La diffusion des bagarres de hockey dans les nouvelles sportives n’encourage pas la violence, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 26 août 2008 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion de bagarres de hockey dans le cadre de l’émission de nouvelles sportives Sportsnet Connected qui est présentée par le service de télévision spécialisée Sportsnet East. Le CCNR a conclu que la présentation de ces bagarres pendant les séquences montrant les points saillants et les mises à jour sur les matchs n’encourage pas et n’exploite pas la violence.

Diffusée plusieurs fois les matins de semaine, Sportsnet Connected est une émission de nouvelles sportives qui présente des points saillants, des mises à jour, des nouvelles et des entrevues. Dans l’édition du 7 février 2008 de cette émission, on a présenté les scores de plusieurs matchs de la LNH qui avaient eu lieu récemment et aussi les points saillants de ces matchs, dont des clips de bagarres entre des joueurs qui ont eu lieu pendant le déroulement normal du jeu et ont été déclenchées par un incident quelconque sur la glace, comme une bousculade ou un bâton élevé. Les clips montraient des joueurs qui se battaient à coups de poing à la tête et qui se tiraient le chandail.

Le CCNR a été saisi d’une plainte d’un téléspectateur qui était d’avis que mettre les bagarres en lumière [traduction] « exploite les gestes violents dans des situations à l’extérieur des activités du sport » et qu’on ne devrait pas les diffuser pendant la journée. Sportsnet a expliqué que les bagarres sont un aspect légitime du hockey et qu’elles sont considérées comme faisant partie des activités régulières de ce sport.

Le Comité national des services spécialisés du CCNR a étudié la plainte à la lumière du Code concernant la violence de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) est s’est dit d’accord avec le télédiffuseur. L’article 10 du Code, qui se rapporte aux émissions sportives, interdit d’encourager ou d’exploiter les actes de violence qui sont en marge de la pratique régulière du sport dont il s’agit. Le Comité était d’avis que

les actes auxquels on peut raisonnablement s’attendre constituent la meilleure définition des actes réguliers. […] Le Comité estime pertinent que les faits d’avoir trop de joueurs sur la glace et d’utiliser un bâton dont la lame est excessivement courbée résultent en des pénalités de la même durée que les pénalités pour des infractions physiques comme faire trébucher, le cinglage ou le double échec, tandis que vitupérer contre l’arbitre risque de déclencher une pénalité plus grave que le mériterait une bagarre. Ceci étant dit, ces infractions, que celles-ci soient techniques ou physiques, sont toutes dans le manuel de règlements du hockey. On s’attend à ce qu’elles se produisent et elles sont, dans ce sens-là, anticipées et régulières.

Le Comité a ajouté que « le reportage des bagarres s’est fait de façon terre-à-terre sans souligner cet aspect plus que les buts marqués ou d’autres moments excitants du jeu dans le cadre des mises à jour. » Il n’y avait par conséquent aucune infraction d’une disposition quelconque du Code concernant la violence de l’ACR.

Les radiodiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, la représentation équitable, la présentation de violence à la télévision et l’indépendance journalistique, et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle, ainsi que du code concernant la déontologie journalistique qui fut élaboré par l’ACDIRT – Association des journalistes électroniques. Plus de 690 stations de radio, de services de radio par satellite, de stations de télévision et de services de télévision spécialisée, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.