La diffusion d’un appel téléphonique fait en farce sans consentement préalable constitue une violation, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 4 juillet 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion, pendant l’émission d’après-midi Kiah & Tara Jean à l’antenne de CKZZ-FM (Virgin Radio 95,3, Vancouver), d’un appel téléphonique fait en farce. Le CCNR a conclu que bien que cette diffusion n’ait pas porté atteinte à la vie privée de qui que ce soit et que l’appel ne contienne rien de sexuellement explicite, la station aurait dû obtenir le consentement des intéressés avant de le diffuser.

L’émission était animée par Kiah Tucker et Tara Jean Stevens. Le lendemain de l’Halloween, M. Tucker a téléphoné à un cabinet de dentiste et a dit à la réceptionniste qu’il avait perdu toutes ses dents parce qu’il avait consommé trop de bonbons. À un moment donné, il a ajouté [traduction] « Je ne peux pas vous mordre, mais je pourrais vous sucer bien comme il faut. »

Les responsables de ce cabinet de dentiste ont porté plainte au CCNR parce que le nom de leur cabinet et la voix de leur réceptionniste ont été diffusés sans les en informer ou avoir obtenu leur permission. Ils ont également allégué que M. Tucker a fait un commentaire à caractère sexuel à la réceptionniste qu’ils estimaient inapproprié. Dans sa lettre de réponse, la station s’est excusée d’avoir offensé les plaignants tout en soutenant que la séquence en cause se voulait humoristique et qu’aucun commentaire explicitement sexuel n’a été fait.

Le Comité régional de la Colombie-Britannique du CCNR a étudié la plainte à la lumière de diverses dispositions du Code de déontologie et du Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Le Comité a conclu que le commentaire à propos de mordre n’avait pas nécessairement une connotation sexuelle et que même en lui donnant cette interprétation-là, il n’était toujours pas sexuellement explicite aux termes de l’alinéa 9 b) du Code de déontologie de l’ACR. Il a également conclu que la diffusion n’a pas porté atteinte à la vie privée de la réceptionniste puisque son nom a été assourdi, mais que la station aurait dû obtenir les consentements nécessaires avant de présenter cette séquence. En n’obtenant pas ces consentements, la station a enfreint l’article 6 du Code de déontologie de l’ACR pour avoir fait une présentation inappropriée du contenu.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.