CHOI-FM concernant Le show du matin (les cyclistes)

Comité régional du Québec
Décision CCNR 14/15-0563+
2015 CCNR 5
V. Dubois, A. Noël, T. Porrello, D. Proctor

Les Faits

Le show du matin est une émission de radio diffusée sur les ondes de CHOI-FM (Radio X, Québec), animée par Denis Gravel et co-animée par Jérôme Landry du lundi au vendredi entre 5 h 30 et 9 h 30. Le 10 décembre 2014, les animateurs discutaient du « vapotage » (c.-à-d., la consommation de cigarettes électroniques), une nouvelle tendance chez les fumeurs qui tentent d’arrêter de fumer. La discussion portait sur le « vapotage » en public et les désagréments causés à l’entourage par les « vapoteurs » qui exhalent leur fumée au visage des autres. La conversation a ensuite bifurqué vers les cyclistes lorsque les animateurs ont tenté de comparer le comportement des « vapoteurs » à celui des « cyclistes » :

Landry : […] C’est exactement le même principe que les cyclistes qui font toute pour écœurer les automobilistes.

[…]

Gravel :        T’sé, je, je, je vapote donc je suis meilleur. Non, non, non. T’es pas meilleur.

Landry :       C’est ça.

Gravel :        Tu vapotes. Bravo pour toé là mais écœure pas l’monde avec ça.

Landry :       Viens pas m’écœurer avec ça. Viens pas me faire un [prononcé en anglais] statement dans face pendant qu’j’t’en train de manger.

Gravel :    ��   Oui. C’est ça. [rires]

Landry :       Dégage-là. O.K. là. C’est là, là, moé que…

Gravel :        Je fais du vélo en colonne de huit, hein, parce que, oh, on se prend pour Lance Armstrong. On a mis nos cuissards jaunes pis, oh la la, faut le montrer aux voitures. Fuck you ! Tu sais pas vivre. T’as ben beau être en santé, t’as ben beau avoir des mollets gros comme ma tête, j’m’en sacre ! Tu sais pas vivre ! Gros colon ! Gros cave ! Reste che-vous. Tu mérites qu’un char te passe dessus.

Landry : [rires]

Gravel :        Les vapoteurs, c’est pareil. Faut pas trop donner d’opportunités à du monde imbécile. Et oui, y a des imbéciles qui pédalent. Et oui, y a des imbéciles qui ont des chars. Et oui, y a des imbéciles. Ah, j’ai un char hybride, je peux rouler plus lentement, les gens vont me voir. [Prononcé avec une voix de vieille dame] « Moi, je roule hybride. Je sauve l’environnement. »

Le CCNR a reçu 145 plaintes concernant cette émission. Parmi celles-ci, 26 contenaient suffisamment de renseignements pour poursuivre le traitement du dossier. Les plaignants ont exprimé leur mécontentement concernant les propos avancés par M. Gravel. Ils étaient notamment préoccupés par la promotion de la violence contre les cyclistes. L’animateur a également utilisé du langage grossier, et plus précisément, l’expression anglaise « fuck you ».

CHOI-FM a envoyé la même réponse à tous les plaignants à la fin de décembre 2014 et au début de janvier 2015. Le radiodiffuseur a fait valoir, dans sa réponse, que les propos retenus « de la discussion constitue[nt] un extrait sorti du contexte » et que, « [p]our en arriver à votre interprétation, toujours dit avec respect, il faut en plus d’éliminer le contexte, prendre les propos au premier degré. » Il a également ajouté « que Denis Gravel et Jérôme Landry, dans l’émission du 19 décembre 2014, ont clairement indiqué dans un tout autre contexte, le grand respect qu’ils ont évidemment pour l’être humain et les cyclistes ». (La transcription du segment faisant l'objet de la plainte et du segment de l’émission du 19 décembre figure à l’annexe A).

Non satisfaits de la réponse du diffuseur, sept plaignants ont décidé de déposer des demandes de décision. (Les textes des plaintes et les réponses du télédiffuseur se trouvent à l’annexe B).

 

La DÉcision

Le Comité régional du Québec a étudié la plainte à la lumière de l’article 9 (Radiodiffusion) du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) :

Reconnaissant que la radio est un média local et qu’il reflète par conséquent les normes de la collectivité desservie, les émissions diffusées aux ondes d’une station de radio locale doivent tenir compte de l’accès généralement reconnu à la programmation qui est disponible sur le marché, de la répartition démographique de l’auditoire de la station et de la formule empruntée par la station. Dans ce contexte, les radiodiffuseurs prendront un soin particulier de veiller à ce que les émissions diffusées à l’antenne de leurs stations ne comprennent pas :

 

[…]

 

Les membres du Comité décideur ont lu toute la correspondance afférente et ont écouté l’émission en question. Le Comité conclut que CHOI-FM n’a pas enfreint l’alinéa 9 a) quant aux commentaires concernant les cyclistes, mais le radiodiffuseur a enfreint l’alinéa 9 c) quant au langage grossier.

 

Pour tous les membres du Comité décideur il est évident que la station CHOI-FM est une station populiste qui s’adresse à un public cible dont les préoccupations sont à mille lieues de l’orthodoxie linguistique en cours à l’Académie française. En conséquence le niveau de langage utilisé par les animateurs reflète celui de la clientèle visée. Le ton est coloré et les animateurs ne mettent pas de gants blancs pour transmettre leur message.

La discussion, ce matin-là, portait sur les nuisances publiques et plus particulièrement sur les inconvénients causés à l’entourage par les « vapoteurs ». La comparaison avec les cyclistes qui roulent « en colonne de huit » (et ici il faut comprendre huit de front et non pas huit à la file indienne), est pour le moins boiteuse. Les invectives grossières, mais somme toute peu différentes de ce que l’on retrouve dans les sketchs de nombreux humoristes adulés du public, abondent. C’est dans ce contexte que les membres du Comité décideur ont analysé ce segment de l’émission :

Je fais du vélo en colonne de huit, hein, parce que, oh, on se prend pour Lance Armstrong. On a mis nos cuissards jaunes pis, oh la la, faut le montrer aux voitures. Fuck you ! Tu sais pas vivre. T’as ben beau être en santé, t’as ben beau avoir des mollets gros comme ma tête, j’m’en sacre ! Tu sais pas vivre ! Gros colon ! Gros cave ! Reste che-vous. Tu mérites qu’un char te passe dessus.

Il est évident que tous les cyclistes ne roulent pas en phalange sur les routes, comme il est aussi évident, malheureusement, que certains le font et qu’au-delà de la question du partage de la route, il existe un malaise lorsque certains cyclistes ne respectent pas le code de la sécurité routière, au risque de provoquer des accidents. Dans cette perspective, le Comité décideur est d’avis que le bout de phrase « Tu mérites qu’un char te passe dessus » ne constitue pas une incitation, un endossement, un encouragement ou une glorification de la violence au sens de l’alinéa 9 a) du Code de déontologie de l’ACR, 1 mais plutôt un excès de langage qui traduit un trop-plein de frustration face à des situations comme le vapotage en public ou le manque de civisme de certains cyclistes. Le Comité décideur se réfère également aux décisions citées ci-dessous. 2

Le Comité décideur a également tenu compte des mises au point faites par les animateurs dans l’émission du 19 décembre suivant (dont la transcription figure aussi à l’annexe A) où ils témoignent de leur respect pour la vie humaine, pour conclure que les animateurs n’ont pas enfreint les dispositions de l’alinéa 9 a) du Code de déontologie de l’ACR dans l’émission du 10 décembre 2014.

 

Il en va autrement pour ce qui est du langage. Le Conseil a, à maintes reprises, décidé que l’utilisation de langage grossier et plus particulièrement du vocable anglais « fuck you » en plein jour, alors que des enfants peuvent être à l’écoute, enfreint les dispositions de l’alinéa 9 c) du Code de déontologie de l’ACR. 3 CHOI-FM a donc clairement enfreint les dispositions de l’alinéa 9 c) du Code de déontologie de l’ACR en s’exprimant aussi crûment, tôt en matinée.

 

Les membres du Comité constatent que c’est la troisième fois au cours de la période de référence que cette station radiophonique enfreint l’alinéa 9 c) du Code de déontologie de l’ACR concernant le langage grossier. CHOI-FM a en effet violé les mêmes dispositions dans les dossiers suivants :CHOI-FM concernant Dupont le midi (policiers) (Décision CCNR 12/13-1582, 14 mai 2014), CHOI-FM concernant Dupont le midi (patinage artistique) (Décision du CCNR 09/10-1257, 23 septembre 2010), CHOI-FM concernant Dupont le midi (suicide) (Décision CCNR 08/09-2041 et 09/10-1462, 23 septembre 2010), CHOI-FM concernant Dupont le midi (organismes communautaires) (Décision CCNR 08/09-1506, 23 septembre 2010), CHOI-FM concernant Dupont le midi (Haïti) (Décision CCNR 09/10-0854, 23 septembre, 2010), allant ainsi à l’encontre d’une politique bien établie du CCNR et consignée dans le Manuel du CCNR à l’usage des radiodiffuseurs membres sous le titre « Responsabilités des membres » : « Les radiotélédiffuseurs membres qui adhèrent au CCNR le font de leur propre gré, et ce faisant conviennent […] (b) d’éviter toute répétition d’une infraction aux codes pour laquelle ils ont déjà été déclarés fautifs en ce qui concerne une émission ou une série en particulier. »

Il faut noter que les trois dernières décisions dans la liste ci-dessus portant sur l’émission Dupont le midi ont été prises en même temps et n’étaient pas encore publiées au moment de la diffusion de l’émission sur Dupont le midi (patinage artistique) de sorte que cette dernière n’a pas constitué une troisième infraction au sens propre.

En conséquence, le radiodiffuseur doit fournir au CCNR, dans les 30 jours de cette décision, un plan qui lui soit acceptable, indiquant comment il entend s’assurer qu’il n’y aura pas d’autres infractions aux dispositions mentionnées ci-dessus à la station CHOI-FM. À défaut de recevoir un plan acceptable dans le délai imparti, le CCNR déterminera s’il y a de bonnes raisons pour que CHOI-FM continue d’être considéré comme membre du CCNR et de bénéficier comme tel du mécanisme d’autoréglementation 4 .

 

Dans toutes les décisions rendues par le CCNR, ses comités évaluent dans quelle mesure le radiodiffuseur s’est montré réceptif envers le plaignant. Bien que le radiodiffuseur ne soit certes pas obligé de partager l’opinion du plaignant, sa réponse doit être courtoise, réfléchie et complète. Dans la présente affaire, CHOI-FM a donné une réponse adéquate expliquant son point de vue au plaignant. Le radiodiffuseur ayant rempli son obligation de se montrer réceptif, il n’y a pas lieu d’en exiger davantage de sa part, sauf pour l’annonce de cette décision et le dépôt d’un plan indiquant comment il entend éviter la répétition des infractions du même genre.

 

L’annonce De La DÉcision

CHOI-FM est tenu 1) de faire connaître la présente décision selon les conditions suivantes : une fois pendant les heures de grande écoute, dans un délai de trois jours suivant sa publication, et une autre fois dans un délai de sept jours suivant sa publication, dans le même créneau horaire que Le show du matin, mais pasle même jour que la première annonce; 2) de faire parvenir aux plaignants qui ont présenté les demandes de décision, dans les quatorze jours suivant la diffusion des deux annonces, une confirmation écrite de son exécution; et 3) au même moment, de faire parvenir au CCNR copie de cette confirmation accompagnée du fichier-témoin attestant la diffusion des deux annonces, qui seront formulées comme suit :

Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision a jugé que CHOI-FM a enfreint le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs dans Le show du matin diffusé le 10 décembre 2014. CHOI-FM a diffusé du langage grossier à l’encontre de l’alinéa 9 c) du Code.

 

La présente décision devient un document public dès sa publication par le Conseil canadien des normes de la radiotélévision.

1 Voir à cet égard CFRB-AM concernant un épisode du Michael Coren Show (Décision CCNR 06/07-1428 14 avril 2008) où l’animateur prônait l’euthanasie, sans douleur, de tous les pit-bulls et a déclaré que tous leurs propriétaires étaient des morons et des crétins, ajoutant d’un ton badin, qu’ils devraient tous être tués aussi, mais qu’ils devraient souffrir par opposition à l’euthanasie douce pour leurs chiens.

 

2 Voir aussi CIQC-AM concernant Galganov in the Morning (Décision CCNR 97/98-0473, 14 août 1998) et CKAC concernant un épisode de Gilles Proulx (Décision CCNR 98/99-1108, 21 février 2000).

 

3 Voir à ce sujet les décisions suivantes : CHMP-FM concernant une séquence dans le cadre de Le Journal du midi (Décision CCNR 07/08-0553, 7 avril 2008); CHOI-FM concernant Dupont le midi (patinage artistique) (Décision CCNR 09/10-1257, 23 septembre 2010); CHOI-FM concernant Dupont le midi(suicide) (Décision CCNR 08/09-2041 et 09/10-1462, 23 septembre 2010); CHOI-FM concernant Dupont le midi(organismes communautaires) (Décision CCNR 08/09-1506, 23 septembre 2010); CHOI-FM concernant Dupont le midi (Haïti) (Décision CCNR 09/10-0854, 23 septembre, 2010); et CHOI-FM concernant Dupont le midi (policiers) (Décision CCNR 12/13-1582, 14 mai 2014).

 

4 Le CCNR a dû prendre ces mêmes mesures dans d’autres cas : TQS concernant un épisode de l’émission Faut le voir pour le croire (Décision CCNR 99/00-0460 et 00/01-0123, 29 août 2000); Showcase Television concernant le long métrage Frankie Starlight (Décision CCNR 02/03-0682, 30 janvier 2004); CJAY-FM concernant Forbes and Friends (discussion explicite) (Décision CCNR 03/04-0157, 16 avril 2004); TQS concernant le film Film de peur (Décision CCNR 02/03-0940, 22 avril 2004); CKAC-AM concernant un épisode de Doc Mailloux (Sans enfants) (Décision CCNR 05/06-1671, 11 décembre 2006); et CFNY-FM concernant le Dean Blundell Show (Lutte) (Décision CCNR 12/13-0791 et -0818, 14 août 2013).