Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare à propos d’un commentaire sur les femmes qu’il n’y a pas eu infraction au code de la radiodiffusion

Ottawa, le 6 août 2015 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant des propos diffusés à l’antenne de CHIK-FM le 16 janvier dernier au cours de l’émission Dupont le matin. Les animateurs ont fait des commentaires sur les femmes qu’un auditeur a jugés offensants. Le CCNR conclut qu’il n’y a pas eu infraction aux codes.

Dupont le matin est une émission quotidienne au cours de laquelle les animateurs discutent de sujets d’actualité et de questions sociales et politiques. Le 16 janvier 2015, la conversation portait sur l’évolution des rôles assignés aux deux sexes dans notre société. L’animateur Stéphane Dupont a rapporté cette remarque d’un de ses amis : « Quand les filles se sont mises à faire des pipes, y ont pris le contrôle. » Un auditeur s’est plaint de ses propos qu’il a qualifiés de sexistes. En réponse, le radiodiffuseur a nié toute intention malicieuse dans ce commentaire, en ajoutant qu’il prenait les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise plus.

Le Comité régional du Québec du CCNR a étudié la plainte à la lumière des dispositions du Code de déontologie et du Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs concernant les droits de la personne, les stéréotypes et le contenu dégradant. Le Comité a conclu que les propos, bien qu’assez crus, ne violaient aucun des codes. Ils s’inséraient dans le contexte d’une discussion générale sur l’évolution des rôles dévolus aux deux sexes, et sur le fait que les femmes avaient réussi à se tailler une place dans le monde du travail tandis que les hommes avaient appris à exécuter des tâches domestiques. Dans l’ensemble, il n’y a eu ni discrimination outrancière, ni stéréotype négatif ou dégradant pour les femmes en général.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 900 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.