Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que certains commentaires à l’endroit des juifs et une représentation fausse d’un règlement de la Ville de Hampstead ont enfreint les Codes

Ottawa, le 15 août 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant des commentaires faits dans le cadre de l’émission Dutrizac diffusée à l’antenne de CHMP-FM (98,5 FM, Montréal). Le CCNR a conclu que l’animateur a fait des remarques désobligeantes à l’endroit de la communauté juive et a faussement représenté un règlement municipal relatif aux nuisances, violant ainsi le Code de déontologie et le Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Dutrizac est une émission causerie animée par Benoît Dutrizac. Dans l’épisode du 29 septembre 2011, M. Dutrizac et le chroniqueur d’affaires religieuses Alain Pronkin ont discuté du règlement sur les nuisances de la Ville de Hampstead qui interdit le bruit excessif certains jours fériés. Le conseil municipal a adopté des amendements audit règlement pour ajouter les fêtes juives Rosh Hashanah et Yom Kippour aux jours qui y sont déjà prévus, pour tenir compte du fait que les juifs représentent 83 % de la population de Hampstead. Se plaignant que la communauté juive impose ses valeurs à la société québécoise, M. Dutrizac a encouragé les auditeurs à aller faire du bruit à Hampstead le jour du prochain Rosh Hashanah. Quand M. Pronkin a tenté d’expliquer que Rosh Hashanah représente le Nouvel An pour les personnes de confession juive, M. Dutrizac lui a répondu « Non, non, t’es au Québec! C’est le premier janvier ». L’animateur a également traité les juifs hassidiques de « malades mentaux, […] retardés » lorsqu���il a rappelé une situation qui s’était produite à Outremont en 2006 quand ces gens ont demandé qu’un studio d’exercice physique couvre ses fenêtres. MM. Dutrizac et Pronkin ont ensuite discuté des accommodements raisonnables pour les minorités en général.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes s’est plaint au CCNR que M. Dutrizac avait fait des généralisations négatives à propos de tous les juifs lorsqu’il a dit que ces derniers obligent tout le Québec à faire les choses à leur façon et que l’animateur avait, de plus, faussement représenté la situation à Hampstead puisque les résidents juifs n’avaient pas poussé le conseil municipal à modifier le règlement en question.

Tout en notant que l’animateur et son invité avaient le droit de critiquer les politiques gouvernementales, le Comité régional du Québec du CCNR a conclu que l’émission Dutrizac a présenté de l’information fausse sur l’adoption du règlement de Hampstead contrairement aux articles 6 et 7 du Code de déontologie de l’ACR. La majorité du Comité était, d’autre part, d’accord pour dire que l’animateur avait fait des commentaires abusifs et indûment discriminatoires à l’endroit des juifs lorsqu’il les a qualifiés de « malades mentaux, […] retardés » et qu’il a fait usage de stéréotypes en déclarant que ces derniers voulaient imposer leur volonté à la société québécoise. Ces aspects ont enfreint l’article 2 concernant les droits de la personne du Code de déontologie de l’ACR et diverses dispositions du Code de l’ACR sur la représentation équitable. Un membre du Comité a exprimé une opinion dissidente au motif qu’il n’aurait pas conclu à des violations pour la représentation négative de la communauté juive.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.