Des commentaires à l’endroit des assistés sociaux n’ont pas enfreint le Code, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 22 juin 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant une séquence de l’émission-débat Maurais Live, diffusée à l’antenne de CHOI-FM (Radio X, Québec). L’animateur, Dominic Maurais, a interviewé une politicienne américaine au sujet de la réforme du régime d’aide sociale. Un organisme qui représente les assistés sociaux s’est plaint qu’on avait fait des généralisations désobligeantes à propos de ce groupe dans la séquence en question. Cependant, le CCNR a conclu qu’aucun des codes sur la radiodiffusion n’a été violé.

Le 2 mai 2011, M. Maurais a interviewé une députée à la Chambre des représentants du Massachusetts concernant une loi qui venait d’être adoptée dans cet état interdisant aux récipiendaires d’aide sociale d’acheter des biens autres que des biens de première nécessité avec leur allocation. M. Maurais a mené l’entrevue en anglais tandis que son coanimateur, J.-C. Ouellet, résumait leurs propos en français pour les auditeurs francophones. MM. Maurais et Ouellet ont également exprimé leurs propres opinions pendant l’émission, notamment qu’ils aimeraient voir le Québec imposer des mesures semblables. À certains moments, ils n’ont pas clairement établi la distinction entre la traduction des propos de leur invitée et leurs propres opinions. Une fois l’entrevue terminée, M. Maurais a répondu à des appels de la part d’auditeurs sur le sujet. Un de ses interlocuteurs s’est plaint du comportement antisocial des assistés sociaux.

Le CCNR a reçu une plainte du Front commun des personnes assistées sociales du Québec alléguant que l’émission comportait des commentaires trompeurs et discriminatoires au sujet des récipiendaires d’aide sociale.

Le Comité régional du Québec du CCNR a conclu que bien que les animateurs auraient pu préciser à l’auditoire qu’ils ajoutaient des commentaires de leur crû tout en résumant les propos de leur invitée, ces commentaires supplémentaires n’ont pas déformé le message général. Il a également conclu que les commentaires négatifs faits à l’endroit des assistés sociaux portaient sur ceux qui abusent du régime d’aide sociale et ne constituaient pas des généralisations à propos de tous les assistés sociaux. Le Comité n’a donc constaté aucune violation du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.