Une discussion dans le cadre d’une émission matinale était trop sexuellement explicite, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 19 août 2003 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd'hui sa décision concernant la diffusion, le 30 octobre 2002, d'un épisode de l'émission matinale de CKVX-FM (Xfm de Vancouver), le Pepper and Crash Show. Le Comité régional de la Colombie-Britannique du CCNR en est venu à la conclusion qu'une conversation dans laquelle on a fait une description détaillée d'un acte sexuel en particulier était indûment explicite, et qu'elle contrevient par conséquent à l'article 9 (Radiodiffusion) du Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Vers 6 h 50 le 30 octobre, Pepper et Crash ont annoncé que le sujet du jour était la « boule de neige (traduction) ». Un des animateurs a indiqué qu'il ignorait ce que voulait dire ce terme jusqu'à ce que des auditeurs appellent pour fournir des explications. Deux de ces interlocuteurs ont donné une description très précise de cet acte sexuel et ont également exprimé leurs opinions à ce sujet. Tôt dans la conversation, mais quand même après qu'une discussion sexuellement explicite avait déjà été entamée, un des animateurs a déclaré (en guise de mise en garde à l'auditoire) qu'étant donné que la conversation était à l'intention des adultes, les jeunes enfants ne devraient pas être à l'écoute. Une auditrice s'est plainte au CCNR qu'elle avait entendu l'émission en compagnie de son fils âgé de 14 ans dans sa voiture lorsqu'ils étaient en route pour l'école. Elle explique dans sa plainte qu'elle a tâché de changer de poste, mais qu'elle n'a pas réussi à éviter la partie la plus explicite de la discussion. Dans sa réponse, le radiodiffuseur a indiqué que les hommes âgés de 18 à 35 ans constituent le public-cible de Xfm et que le contenu risque de ne pas plaire à tous les auditeurs. Il y a de plus déclaré que les animateurs avaient tenté de traiter de ce sujet à caractère sexuel de façon légère et humoristique et qu'ils avaient signalé à l'auditoire que la conversation portait sur des sujets réservés aux adultes.

Le Comité régional de la C.-B. a examiné la plainte à la lumière de l'article 9 du Code de déontologie de l'ACR, lequel dispose que les radiodiffuseurs ne doivent pas diffuser de contenu à caractère sexuel qui est indûment explicite. S'inspirant de décisions rendues auparavant, le Comité en est venu à la conclusion que « la discussion explicite et la définition de la 'boule de neige' qui l'a suivie font sans aucune équivoque partie de la catégorie du contenu à caractère sexuel qui est indûment explicite. » La conclusion du Comité est la suivante : « La terminologie est précise, descriptive, voire même graphique. C'est exactement ce que les rédacteurs du Code visaient à éviter lorsqu'ils ont élaboré cette nouvelle disposition. »

Le Comité a également fait valoir que le « dégagement de responsabilité »prononcé par l'un des animateurs n'avait été fait « qu'après coup » , à savoir après avoir déjà fait des observations explicites, et que même si elles peuvent être utiles à l'auditoire, les mises en garde audio ne constituent pas « une défense que peut invoquer le radiodiffuseur pour avoir diffusé de la programmation qui pour le reste est inappropriée. »

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 530 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.