Un documentaire contenant du langage grossier et des discussions sexuellement explicites devrait être diffusé après 21 h 00, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 24 mai 2002 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd'hui sa décision concernant le documentaire de l'Office national du film, intitulé Love on the Line, qui a été diffusé à l'antenne du service de télévision spécialisé Bravo! à 16 h 00 H.A.E. le 3 août 2001. Le documentaire, une version sous-titrée du film de langue française, Les miroirs aveugles, concerne les services de rendez-vous par téléphone et le téléphone érotique. Il contient des scènes de langage grossier et des discussions sexuellement explicites que le Comité national du CCNR des services spécialisés a jugé sont destinées à un auditoire adulte. Par conséquent, le documentaire aurait dû passer seulement après le début de la plage des heures tardives, soit 21 h 00.

Le documentaire se raconte par l'expérience de plusieurs gens. Pendant leurs interviews, ces gens font des commentaires sur leur attitude envers les services de rendez-vous par téléphone, reconnaissent (dans plusieurs cas) qu'ils ne peuvent pas se passer de ces services, expliquent les raisons pour lesquelles ils estiment qu'ils utilisent de tels services et racontent certaines expériences érotiques. Les interviews comprennent un entretien avec Luc, un homme engagé pour répondre à ces appels. Luc est filmé pendant qu'il répond effectivement aux appels, et certains de ses propos sont très explicites. Le Comité a souligné que la problématique ne tient pas au fait que Luc travaille pour un service de téléphone érotique destiné aux homosexuels, puisque la position du CCNR est que les homosexuels et les lesbiennes sont des participants à la vie canadienne au même titre que tous les Canadiens. Toute émission renfermant des sujets se rapportant à la sexualité, que celle-ci soit homosexuelle ou hétérosexuelle, sera estimée acceptable ou non selon son contenu explicite et le bon choix de son heure de diffusion.

Dans le cas de la diffusion, à 16 h 00, de Love on the Line, il ne convenait pas de diffuser, avant 21 h 00, le langage grossier employé par divers gens interviewés et les descriptions sexuellement explicites fournies par l'employé engagé pour répondre aux appels. Bravo! a donc violé les dispositions concernant l'horaire des émissions que renferme le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Ces dispositions exigent que les émissions contenant des scènes destinées exclusivement à un auditoire adulte ne soient pas présentées avant 21 h 00.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 500 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.