La programmation dramatique renfermant des scènes d’activité sexuelle exige davantage de mises en garde à l’auditoire, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 5 novembre 2002 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant un épisode de la série dramatique, Queer as Folk, diffusée à l’antenne du service de télévision spécialisée, Showcase Television.  Le Comité national du CCNR des services spécialisés a statué que le contenu sexuellement explicite de l’épisode n’était pas exploitant, mais qu’il aurait dû s’accompagner davantage de mises en garde à l’auditoire que le télédiffuseur n’avait présentées.

Queer as Folk suit les pas d’un groupe d’homosexuels et de lesbiennes qui vivent à Pittsburgh, dans l’état américain de la Pennsylvanie.  Cette série jette un regard réaliste, souvent humoristique, sur les relations, les carrières et les ambitions des personnages principaux.  L’épisode mis en question contenait du langage extrêmement grossier, des discussions franches au sujet des rapports sexuels, des scènes d’activité sexuelle et quelques scènes de nudité, bien qu’on n’ait pas montré d’organes génitaux.  Showcase diffuse Queer as Folk à 22 h, heure de l’Est.  Une plainte concernant l’épisode a été formulée par une téléspectatrice indiquant qu’elle était « épouvantée de voir des actes sexuels explicites et flagrants passer à l’écran de [son] téléviseur. » Le Comité national des services spécialisés a examiné la plainte à la lumière de deux codes de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), notamment le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision et le Code d’application volontaire concernant la violence à la télévision.  Le Comité n’a constaté aucune infraction du Code de l’ACR concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision, et a déclaré que bien que les scènes d’activité sexuelle soient explicites, elles n’exploitent ni les hommes, ni les femmes. Il a reconnu que l’émission est clairement destinée à un auditoire adulte, mais a expliqué que le contenu à caractère sexuellement explicite ne pose pas de problème à condition qu’il soit diffusé après le début de la plage des heures tardives, soit 21 h, qu’il soit correctement classifié et qu’il s’accompagne de mises en garde à l’auditoire adéquates. Même si l’épisode était correctement classifié comme 18+, le Comité a statué que Showcase avait violé la disposition du Code de l’ACR concernant la violence pour ce qui est des mises en garde à l’auditoire.  Cette disposition stipule que les mises en garde doivent paraître au début de l’émission et après chaque pause commerciale lorsqu’il s’agit de programmation pour adultes.  Cet épisode de Queer as Folk s’accompagnait d’une mise en garde au début avisant les téléspectateurs des scènes de nudité, de sexualité et de langage grossier.  La deuxième mise en garde, celle-ci diffusée à la fin de la deuxième pause commerciale, a été présentée en format audio seulement et déclarait simplement que l’émission était destinée à «un auditoire averti».  Le Comité a trouvé qu’il aurait été nécessaire de passer des mises en garde après chaque pause commerciale et qu’elles auraient dû préciser davantage le genre de contenu.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent.  Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle.  Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT).  Plus de 520 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.