Un film érotique ne dénigrait pas les femmes, mais son icône de classification aurait dû demeurer à l’écran plus longtemps, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 29 mai 2007 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion d’un film érotique doublé en italien, intitulé La Chiave Del Placere qui a paru à l’origine sous le titre The Key to Sex, par le service de télévision spécialisée, Telelatino. Une téléspectatrice s’est plainte que le contenu à caractère sexuel de ce film exploite les femmes. Le Comité national des services spécialisés du CCNR n’a constaté aucune infraction au Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), cependant il a trouvé que l’icône de classification 18+ n’a pas paru à l’écran pendant suffisamment de temps, à savoir six secondes alors que le Code exige 15 secondes.

La Chiave Del Placere raconte l’histoire d’un homme qui tient, de concert avec ses amis, des rencontres sexuelles dans la maison de son patron pendant que celui-ci est absent. Le film montre des hommes et des femmes en divers états de déshabillement qui se livrent à différents genres d’activité sexuelle. Telelatino a passé le film à 2 h le 24 septembre 2006, accompagné de l’icône de classification 18+ et de mises en garde à l’auditoire.

Pour trancher la plainte selon laquelle ce genre de film abaisse les femmes, le CCNR a appliqué l’article 4 du Code de l’ACR concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision, lequel stipule qu’il faut s’abstenir « d’exploiter les femmes » dans les émissions. Le Comité a déclaré que « le contenu sexuellement explicite n’équivaut pas inévitablement à l’exploitation. À condition qu’il n’y aient pas de commentaires dénigrants au sujet de la nature ou du rôle d’un sexe ou de l’autre, et qu’on ne présente pas un sexe aux dépens de l’autre, l’émission ne sera pas tenue pour une émission qui enfreint le [Code]. »

Le Comité a également noté que des avertissements appropriés au sujet du contenu à caractère sexuel ont été présentés dans le cadre de cette émission, mais que Telelatino n’a présenté l’icône de classification 18+ que pendant 6 secondes, plutôt que les 15 secondes exigées par le Code,ce qui constitue une infraction.

La plaignante a également allégué que les renseignements au sujet de la classification n’étaient pas exacts. Le CCNR a fait valoir qu’il est malheureux et aussi déroutant pour les téléspectateurs que les fournisseurs de services de télévision par câblodistribution et par satellite n’utilisent pas nécessairement le même système de classification que les radiodiffuseurs pour mettre en application leurs technologies de blocage numérique. Puisqu’il ne s’agit pas d’une question se rapportant aux normes de la radiodiffusion, le Conseil a indiqué que les téléspectateurs doivent se familiariser avec les classifications et les technologies de blocage offertes par leurs propres appareils.

Les radiodiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie et l’emploi de stéréotypes sexuels ainsi que la présentation de violence à la télévision et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont aussi dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du Code de déontologie (journalistique) adopté en 1970 par l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 600 stations de radio d’intérêt général, de services de radio par satellite, de stations de télévision et de services de télévision spécialisée, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.