La diffusion d’une programmation érotique à minuit est acceptable, si elle est accompagnée d’avis aux téléspectateurs, alors que la non-remise des bandes-témoins est un manquement aux normes, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 9 mars, 2005 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant le long-métrage Beneath the Valley of the Ultra-Vixens, diffusé par le service spécialisé Bravo! à compter de minuit. Le film comprenait des scènes de nudité et d’activité sexuelle explicite. La plaignante était d’avis que le contenu de Beneath the Valley of the Ultra-Vixens ‘convenait’ – et ce, à peine – à un public adulte. Elle a déploré que le film était disponible dans le cadre d’une offre groupée. Le Comité national des services spécialisés ne fut pas de son avis.

De surcroît, le Comité n’a pas conclu « qu’il y avait eu manquement aux normes déontologiques en ce qui a trait à l’inclusion de Bravo! à une offre groupée ». Le Comité, cependant, s’est dit préoccupé du fait que Bravo! n’avait pas conservé les bandes-témoins qui auraient permis de voir si le télédiffuseur avait fourni aux téléspectateurs les outils qu’il convenait pour prendre des décisions éclairées sur la nature de l’émission.

Le fait de ne pas avoir pu fournir les bandes-témoins a donc constitué un manquement aux obligations qu’avait Bravo! en tant que membre du CCNR.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, l’emploi de stéréotypes sexuels et la présentation de violence à la télévision et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont aussi dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code d’éthique journalistique adopté en 1970 par l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 550 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.