Sauf l’absence de l’icône de classification, la deuxième saison de The Sopranos n’enfreint pas les codes, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 1er octobre 2002 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd'hui sa décision concernant la deuxième saison de la série dramatique, The Sopranos, diffusée à 22 h à l'antenne de CTV. Le Comité national du CCNR chargé de la télévision générale a établi que le contenu de l'émission n'enfreint pas les codes visant les radiotélédiffuseurs privés du Canada. Il a, toutefois, statué que CTV a violé le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), pour avoir manqué à son obligation de présenter une icône de classification au début de la deuxième heure aux dates où l'émission se terminait, non pas à 23 h, mais entre deux et dix minutes après l'heure.

Le CCNR avait publié une décision le 24 mai 2001 au sujet de la première saison du programme diffusé par le réseau CTV. Le Conseil a néanmoins reçu plusieurs plaintes concernant cette émission lorsque ce réseau la présentait dans le cadre de sa deuxième saison. Dans sa première décision concernant The Sopranos, le Comité national chargé de la télévision générale a conclu que les scènes de nudité, de langage grossier et de violence présentées pendant la première saison n'enfreignaient pas les codes visant les radiotélédiffuseurs à condition qu'elles passent à l'écran après le début de la plage des heures tardives, soit 21 h, et que les épisodes s'accompagnent de mises en garde convenables à l'auditoire. Cette décision est disponible sur le site Web du Conseil.

Conformément aux dispositions du Code concernant la violence de l'ACR, CTV a inclus, pour la deuxième saison de diffusion de l'émission, des mises en garde détaillées à l'auditoire au début de chaque épisode et après chaque pause commerciale. Pour ce qui est de la deuxième saison, la tâche du Comité consistait par conséquent à déterminer si le contenu différait suffisamment de celui de la première saison pour constituer une violation des codes. Le Comité a constaté que ce n'était pas le cas. Il a conclu que le langage grossier et le comportement violent présentés dans cette série étaient tout aussi pertinents pour le développement de l'intrigue et des personnages qu'ils l'étaient dans la première saison. Le Comité a relevé une seule différence significative - certains épisodes de la deuxième saison présentent des scènes de nudité allant de pair avec de l'activité sexuelle. Cependant, le Comité a décidé que ces scènes ne posent pas de problème lorsqu'elles sont présentées après le début de la plage des heures tardives et qu'elles sont accompagnées des mises en garde à l'auditoire qu'il convient de diffuser dans un tel cas.

Le Comité a toutefois trouvé que CTV a commis une infraction en ce qui concerne la présentation d'une icône de classification à l'écran. Le Code concernant la violence de l'ACR stipule que les télédiffuseurs sont tenus de diffuser l'icône de classification qui convient pour toute la programmation dramatique. Cette icône doit paraître au début de l'émission et au début de la deuxième heure de toutes les émissions qui durent plus d'une heure. Toutefois, comme il est indiqué plus haut, les épisodes de la deuxième saison de The Sopranos dépassent souvent la durée de soixante minutes de leur case horaire; ils se prolongent parfois jusqu'à dix minutes de plus. En effet, un des plaignants qui nous a écrit nous a signalé qu'il a été fort surpris d'entendre le langage extrêmement grossier de The Sopranos lorsqu'il a syntonisé le poste pour regarder le bulletin de nouvelles de 23 h. Le Comité a reconnu que malgré « le fait que ce serait le cas même si l'icône avait été diffusée, la réalité est qu'elle ne l'était pas. Si l'icône avait été affichée, cela aurait constitué un avertissement utile, quoique limité, pour le téléspectateur, peu importe ce qui se passait à l'écran. » (trad.)

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.