Les vilaines insultes d’un animateur au sujet d’un animateur de radio rival sont déplacées et constituent du langage indûment grossier ou injurieux, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Canadian Broadcast Standards Council
Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 19 novembre 2003 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd'hui sa décision concernant l'émission radiophonique, Le monde parallèle de Jeff Fillion, qui a été diffusée à l'antenne de CHOI-FM de 6 h à 10 h le 2 octobre 2002. Le Comité régional du Québec du CCNR a trouvé que les vilaines insultes et épithètes malveillantes prononcées par M. Fillion au sujet d'un animateur de radio rival étaient indûment grossières et injurieuses et ont enfreint le Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Dans l'émission dont il est question, M. Fillion et son coanimateur ont fait état de leur réaction à des commentaires faits par l'animateur de radio rival de Québec, Jacques Tétrault, dans le cadre d'une entrevue qui avait passé à la télévision la veille et dans laquelle M. Tétrault a fait des commentaires au sujet d'un procès en dommages-intérêts que M. Fillion et un autre animateur de radio de Québec avaient perdu. M. Fillion a traité M. Tétrault et l'animateur des nouvelles télévisées de « hostie de prétentieux », de « vomi », de « chieur », et « d'arbre avec des racines pourries ». Un auditeur s'est plaint de la façon dont M. Fillion traite généralement les personnes qui ne partagent pas ses opinions, ainsi que de son emploi de langage grossier et agressif.

Le Comité a examiné la plainte à la lumière de l'article 6 du Code de déontologie de l'ACR, lequel stipule que les points de vue, les commentaires et les textes éditoriaux doivent être présentés de manière complète, impartiale et appropriée. Le Comité régional du Québec fournissait l'explication suivante :

Au pire, l'émission-débat devient une espèce de foire d'empoigne ou une façon inepte et détestable d'attirer l'attention et de s'accaparer des parts d'auditoire. On peut bien appeler cela du divertissement. Toutefois, lorsque l'émission-débat devient criarde, présomptueuse, déplaisante, qu'elle comporte des insultes méchantes, vides de sens, celle-ci peut outrepasser les normes des radiodiffuseurs

eux-mêmes.

lancé des épithètes méchantes et généralisées, dont on ne pouvait tirer qu'un fléau de méchancetés; en effet aucun auditeur sérieux n'aurait pu effectivement comprendre ce qu'avait fait son concurrent, le cas échéant, pour se mériter une telle critique.

On tend probablement à croire que le langage grossier ou injurieux se limite aux jurons ou à des mots indécents. Le Comité veut toutefois préciser que de tels mots ne sont pas les seuls qu'on peut qualifier de grossiers ou d'injurieux en vertu de l'article 9 du Code de déontologie de l'ACR. […] Le Comité estime que les termes ” hostie de prétentieux “, ” hostie de pas bon “, ” un vomi ” et ” un chieur ” font clairement partie d'un langage soit grossier, soit injurieux et que la diffusion de ces propos par CHOI-FM constitue une violation.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.