Une inexactitude mineure dans une émission-débat n’enfreint pas en soi le code, d’après le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 16 novembre 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant des commentaires d’introduction à l’émission d’information de langue cantonaise Home Sweet Home (On n’est jamais aussi bien que chez soi) diffusée par CHKT AM1430 (Fairchild Radio à Toronto). Son animateur a donné des explications erronées sur l’origine de la croix comme emblème médical, mais le CCNR a conclu que l’erreur n’était pas suffisamment grave pour constituer une infraction au Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Diffusée le dimanche après-midi, Home Sweet Home est une émission de débat et d’information sur l’immobilier et la conception d’aménagements intérieurs. Dans l’épisode du dimanche de Pâques, soit le 8 avril 2012, l’animateur a parlé dans son introduction de la signification de Pâques. Il a déclaré que si la croix rouge figure sur les ambulances et sert d’emblème aux soins médicaux, c’est en raison de son rapport avec Jésus-Christ, avec le symbolisme de la croix chrétienne et avec le message de salut propagé par Jésus.

Un auditeur s’est plain au CCNR que ces renseignements étaient erronés étant donné que la croix rouge sert d’emblème médical depuis son adoption par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et qu’elle n’a aucun rapport avec le christianisme. Il a soutenu que les propos de l’animateur offensaient le christianisme en donnant une interprétation fautive d’un symbole religieux, et offensaient les autres religions en attribuant au christianisme l’un des emblèmes universels des soins médicaux.

Selon les recherches effectuées par le CCNR, il appert que l’affirmation du plaignant est exacte. Le Comité régional de l’Ontario a étudié la plainte en vertu de la disposition du Code de déontologie de l’ACR qui traite de la présentation appropriée de commentaires et en vertu des dispositions de ce Code et du Code de l’ACR sur la représentation équitable concernant la représentation des groupes religieux.

Le Comité a conclu que même si l’animateur a présenté l’origine de la croix médicale sous un faux jour, l’erreur manifestement commise en toute bonne foi ne constituait guère qu’un commentaire en marge d’une émission dont l’essentiel ne portait ni sur Pâques, ni sur la religion, ni sur la médecine. L’erreur n’était pas suffisamment majeure pour contrevenir au Code. Le Comité a également conclu que ces commentaires ne portaient atteinte à aucune religion.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 760 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.