Des mises en garde davantage détaillées et précises étaient nécessaires pour un film animé destiné aux adultes, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 20 août 2008 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion du film Team America: World Police sur les ondes du réseau Teletoon. Dans ce film, les personnages qui sont d’ailleurs des marionnettes, utilisent du langage grossier et de la violence et participent à des actes sexuels. Le CCNR a conclu que même si l’horaire de présentation du film, soit après 21 h, était approprié, les mises en garde à l’auditoire que Teletoon a diffusées auraient dû faire mention de la violence et des activités sexuelles.

Team America est un film cinématographique comique qui fut réalisé en 2004 par les créateurs de l’émission animée pour adultes, South Park. Les marionnettes mises en vedette sont membres d’un service de police spécial mis sur pied pour combattre le terrorisme à l’échelle mondiale. Le film renferme de nombreuses scènes de violence, dont une scène au ralenti montrant un homme qu’on tue avec des armes automatiques, un autre qui reçoit un coup de fusil dans la tête et encore un autre qui est dévoré par un requin, puis le visage d’une femme qui est complètement oblitéré par un coup de feu. Il y avait également des propos sexuels et d’autre langage grossier, ainsi qu’une longue scène pendant qu’un agent et une agente de Team America se livrent à des actes sexuels dans une variété de positions. Teletoon a diffusé le film à 21 h 30, accompagné de la classification 18+. Cette icône de classification et la mise en garde à l’auditoire ont été diffusées après chaque pause publicitaire.

Le CCNR a été saisi d’une plainte d’une personne qui se préoccupait que son jeune enfant avait vu la scène d’activité sexuelle. Il a avancé que ce genre de contenu ne devrait pas paraître sur un « canal pour enfants » et que les mises en garde auraient dû prévenir l’auditoire du contenu à caractère sexuel. Le Comité national des services spécialisés du CCNR a fait remarquer que Teletoon n’est pas exclusivement un canal pour enfants, mais qu’il présente plutôt des émissions animées pour tous les groupes d’âge. Par conséquent, « [l]es auditoires devraient savoir qu’après le début de la plage des heures tardives [21 h à 6 h], tout service de télévision, dont Teletoon, peut présenter de la programmation qui est effectivement destinée exclusivement à un auditoire adulte. » De plus, le Comité a pris note que « [m]ême si ce sont des marionnettes et non des personnes, la violence présentée dans Team America était des plus sanglantes, la sexualité était explicite et il y avait de nombreux exemples de langage grossier et injurieux. Chacun de ces éléments aurait, à lui seul, relégué ce long métrage animé à un créneau de diffusion après le début de la plage des heures tardives. » Puisque Teletoon a en effet prévu que le film serait présenté après 21 h, le Comité n’a pas trouvé qu’il y avait eu violation des dispositions sur l’horaire des émissions qui sont stipulées par le Code de déontologie ou le Code concernant la violence de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Cependant, il a conclu que les mises en garde à l’auditoire n’étaient pas suffisamment complètes puisqu’elles faisaient mention seulement du « langage grossier » et du « sujet à l’intention d’un auditoire adulte » et n’ont pas précisé la violence et la sexualité. « Bien que le Comité ne voit aucun problème pour ce qui est de la désignation supplémentaire “sujet à l’intention d’un auditoire adulte”, il en vient à la conclusion que cette mention n’est pas suffisamment précise dans le cas d’une quelconque des catégories de contenu à caractère sexuel, de violence, ou de langage grossier ou injurieux [qu’on] doit bien préciser dans les mises en garde à l’auditoire. » Le Comité a jugé que l’émission a enfreint l’article 11 du Code de déontologie de l’ACR et le paragraphe 5.3 du Code concernant la violence de l’ACR.

Les radiodiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, la représentation équitable, la présentation de violence à la télévision et l’indépendance journalistique, et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle, ainsi que du code concernant la déontologie journalistique qui fut élaboré par l’ACDIRT – Association des journalistes électroniques. Plus de 690 stations de radio, de services de radio par satellite, de stations de télévision et de services de télévision spécialisée, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.