Un reportage sur un parc de chasse au chevreuil contenait des inexactitudes, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 8 novembre 2002 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant un reportage sur un parc proposé pour la chasse au chevreuil à Coldwater (Ontario), diffusé à l’antenne de CKVR-TV (The New VR) de Barrie.  Le Comité régional de l’Ontario du CCNR a trouvé que le télédiffuseur avait enfreint le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), ainsi que le Code d’éthique (journalistique) de l’Association canadienne des directeurs de l’information en radio-télévision (ACDIRT) pour avoir inclu certaines inexactitudes dans le reportage. Le reportage portait sur la demande faite par un habitant de Coldwater en vue d’aménager un parc de chasse au chevreuil sur sa propriété.  On y montrait des entrevues avec diverses personnes concernées, dont une avec le propriétaire du parc de chasse qui a été enregistrée sur sa propriété boisée.  Le reportage présentait également des séquences d’animaux à bois dans une case située dans un endroit non boisé.  Le CCNR a été saisi d’une plainte de la part du voisin du propriétaire du parc de chasse.  Le plaignant y déclare que les chevreuils montrés dans le reportage sont en fait ses chevreuils et n’appartiennent pas au parc de chasse au chevreuil.  Il s’est dit préoccupé par le fait que la diffusion des séquences montrant ses animaux constituait une atteinte à son droit à la vie privée et qu’elles représentaient faussement son exploitation d’élevage de chevreuil et le parc de chasse. Invoquant le besoin d’accompagner l’histoire d’éléments visuels, le télédiffuseur a expliqué qu’étant donné qu’il n’y avait pas de chevreuils à filmer à l’emplacement du parc, l’équipe de tournage en a filmés sur une propriété avoisinante. Le Comité régional de l’Ontario a conclu que le reportage n’a pas porté atteinte à la vie privée du plaignant, car il était peu probable que le téléspectateur ordinaire puisse déterminer que les chevreuils appartenaient au plaignant.  Cependant, le Comité a trouvé que le télédiffuseur n’avait pas respecté les codes pour avoir faussement représenté les animaux comme des chevreuils qui appartiennent au parc de chasse.  Le Comité a déclaré ce qui suit :

Le télédiffuseur n’a jamais signalé à l’auditoire que les séquences ont été filmées sur deux différentes propriétés.  La déclaration du journaliste selon laquelle la femme dont il est question s’oppose au projet de faire la chasse d’animaux «dans une aire clôturée» en même temps que paraissent les éléments visuels d’animaux dans un champs clôturé donne nettement l’impression au téléspectateur qu’il s’agit effectivement des animaux qu’on chassera et que l’aire clôturée est effectivement le parc de chasse.

[…]

Le Comité n’est pas d’avis que le télédiffuseur avait l’intention d’induire son auditoire en erreur.  Il a, néanmoins, de l’avis du Comité, rendu un mauvais service en représentant faussement le parc de chasse.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent.  Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle.  Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT).  Plus de 520 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.