Octobre 1997

Ottawa, 20 octobre 1997 — Le conseil régional de l'Atlantique du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a décidé aujourd'hui que CKEN-AM a contrevenu au code d'éthique de l'industrie en présentant une information générale non pertinente.

Pendant son bulletin de nouvelles, le radiodiffuseur a rendu compte du décès d'une jeune femme dans un accident de la circulation en présentant également de l'information sur un accident mortel antérieur dans lequel la défunte était la conductrice. La famille de la défunte à écrit pour protester contre cet «acte malveillant et impardonnable» qui, selon elle, était diffamatoire et humiliante pour la réputation de la défunte..

Le radiodiffuseur a déclaré qu'il regrettait d'avoir causé du tort mais qu'il n'avait aucune intention malveillante et qu'il rapportait simplement les faits. Dans ses débats, le conseil régional de l'Atlantique a opposé la dignité et la vie privée de la victime et de sa famille à la nécessité de divulguer les détails de l'accident antérieur qui n'avait pas été signalé dans les médias et qui n'était pas connu du public. Le conseil a convenu que le reportage était exact, sans exagération et sans malveillance; toutefois, «les radiodiffuseurs ont également l'obligation, lorsqu'ils veulent inclure d'autres éléments que les simple faits de la nouvelle qu'ils présentent, de limiter leur présentation de ces éléments aux aspects “pertinents” de l'information».

Ce reportage contrevenait aux dispositions relatives aux nouvelles et aux affaires publiques du code d'éthique de l'Association des chefs des nouvelles de la radio et de la télévision «en présentant une information générale non pertinente qui a eu pour effet de porter atteinte inutilement aux sentiments, voire également à la réputation, de la défunte et de sa famille». Le radiodiffuseur doit annoncer les résultats de cette décision en bonne et due forme dans le texte de la décision ci-jointe.

Le conseil régional de l'Atlantique du CCNR est composé de membres du public et des radiodiffuseurs. Le président, Paul H. Schurman, représente les radiodiffuseurs. La vice-présidente, représentante du public, est Zoe Rideout. Carolyn Thomas et Roger Augustine représentent le public, alors que Kaye MacAulay et Carol McDade sont des radiodiffuseurs. Le président national du CCNR, Ron Cohen, a contribué à la décision à titre spécial en l'absence de Roger Augustine.

Le Conseil a été formé en 1990 afin d'administrer les codes d'autoréglementation de l'industrie en matière d'éthique, de stéréotypes sexuels et de violence. Les membres du CCNR représentent environ 400 stations de télévision et de radio privées et plusieurs services spécialisés canadiens. Jusqu'à maintenant, le CCNR a rendu plus de 80 décisions qui sont presque toutes disponibles, ainsi que les codes et d'autres renseignements pertinents, sur le World Wide Web, à l'adresse .

– 30 –

Ottawa, 17 octobre 1997 — Le conseil régional ontarien du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a rendu publique aujourd'hui sa décision concernant le reportage de l'actualité sur une victoire en demi-finale du Sri Lanka à la Coupe mondiale de cricket de 1996.

Dans sa décision ci-jointe, le conseil a répondu a une plainte selon laquelle l'émission en question, «South Asian Newsweek» se concentrait sur les aspects négatifs en décrivant la victoire au cours de son bulletin de nouvelles hebdomadaire d'une heure. La plainte traduisait la déception causée par la dévalorisation du championnat en n'accordant qu'une publicité négative aux problèmes du Sri Lanka, y compris la victoire en demi-finale de la Coupe mondiale de cricket, alors que les autres pays du Sud-Est asiatique bénéficiaient d'un traitement beaucoup plus positif.

Le télédiffuseur a nié que le reportage était inéquitable. CFMT-TV a fait observer que le reportage de ce match de la Coupe mondiale de cricket est passé aux nouvelles plutôt que dans une émission sportive parce que la rencontre a été marquée par une émeute qui a obligé l'annulation du match, un événement inhabituel dans le contexte d'une coupe mondiale. En outre, le conseil a souligné «qu'aussi longtemps que le reportage ne contrevient pas aux normes établies dans les divers codes de l'industrie, le télédiffuseur est libre de raconter l'histoire comme il le veut. Ces règles sont étroitement liées à l'exactitude, à l'absence de partialité, au non-entremêlement de l'actualité et du commentaire éditorial, au fait d'éviter la distorsion et le sensationnalisme, au respect de la vie privée et à l'absence de conflits d'intérêts. Lorsque ces contraintes sont respectées, le télédiffuseur jouit d'une grande liberté de choix dans la présentation de son reportage.»

Après le visionnement d'un enregistrement de l'émission, le conseil régional ontarien a décidé que «le reportage n'a pas ignoré la victoire du Sri Lanka et ne l'a pas associée aux émeutes négatives avec les Sri-Lankais; le reportage attribuait clairement les émeutes aux partisans indiens. En outre, le télédiffuseur a présenté un compte rendu factuel et positif de la victoire du Sri Lanka, ce qui est illustré par les entrevues avec divers partisans.» En conséquence, cette émission ne contrevient pas au code d'éthique de l'ACR.

Le conseil régional ontarien du CCNR est composé de radiodiffuseurs et de membres du public. Al MacKay, représentant des radiodiffuseurs, en est le président. Robert Stanbury, représentant du public, en est le vice-président. Les autres radiodiffuseurs du conseil ontarien au moment de la décision étaient Paul Fockler et Madeline Ziniak (qui n'a pas contribué à cette décision puisque sa station était concernée). Les autres membres du public ayant contribué à la décision sont Meg Hogarth et Ron Cohen, président national du CCNR, qui a participé à titre spécial en l'absence de Taanta Gupta.

Le Conseil a été formé en 1990 afin d'administrer les codes d'autoréglementation de l'industrie en matière d'éthique, de stéréotypes sexuels et de violence. Les membres du CCNR représentent environ 400 stations de télévision et de radio privées et plusieurs services spécialisés canadiens. Jusqu'à maintenant, le CCNR a rendu plus de 80 décisions qui sont presque toutes disponibles, ainsi que les codes et d'autres renseignements pertinents, sur le World Wide Web, à l'adresse .

– 30 –

Ottawa, le 7 octobre 1997 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a le plaisir d'annoncer la nomination de Mme Suzanne Gouin et de M.Pierre-Louis Smith au Conseil régional du Québec.

Suzanne Gouin, représentante des radiodiffuseurs, est la directrice des nouvelles et des actualités à CFCF-TV de Montréal. Elle a été auparavant réalisatrice à la Société Radio-Canada de 1991 à 1994. Mme Gouin est membre de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT), et en 1996, elle a remporté le prix régional de la ACDIRT du meilleur téléjournal pour une série de quatre émissions. Elle a également été membre du conseil d'administration de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision (région du Québec) de 1991 à 1995, chef de production du Gala des Prix Gémeaux en 1991, 1992 et 1993, présidente du comité de réglementation des prix Gémeaux en 1991 et membre du comité exécutif d'Environnement 2000.

Pierre-Louis Smith s'est joint au Réseau TVA en janvier 1995 à titre de conseiller senior, affaires réglementaires, puis depuis septembre 1996 il agit comme directeur affaires réglementaires. Il a également travaillé pendant trois ans comme analyste des politiques de radiodiffusion, secteur radiodiffusion francophone, pour le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC). Il a débuté sa carrière dans le domaine de la radiodiffusion en 1985 en tant que co-fondateur et également premier directeur de la station radiophonique CISM-FM (de l'Université de Montréal). Monsieur Smith a obtenu son baccalauréat en 1984 à l'Université de Montréal.

Le président national du CCNR, Ron Cohen, a déclaré: «Le mois dernier, des Québécois et des Ontariens, francophones et anglophones, ont envoyé des lettres et des messages par courrier électronique au Conseil à propos de l'émission d'Howard Stern, diffusée actuellement à Montréal et à Toronto. Les pressions pour que ces marchés prennent les décisions les plus objectives se poursuivront dans cette affaire. Outre nos membres actuels, nous avons la chance de pouvoir attirer des représentants de l'industrie de l'envergure de Suzanne Gouin et de Pierre-Louis Smith qui se joignent au Conseil régional du Québec dans nos débats.»

À l'exemple des autres conseils régionaux du CCNR, le Conseil régional du Québec est formé de trois représentants du public et de trois représentants de l'industrie de la radiodiffusion. M. Pierre Audet, président du Conseil régional, est un représentant du public. M. Yvon Chouinard, vice-président exécutif de Diffusion Power, et représentant de l'industrie, est vice-président du Conseil régional. Mme Peta Tancred et M. Marc Gervais, sont les autres représentants du public.

Le Conseil a été formé en 1990 afin d'administrer les codes d'autoréglementation de l'industrie en matière d'éthique, de stéréotypes sexuels et de violence. Les membres du CCNR représentent environ 400 stations de télévision et de radio privées et plusieurs services spécialisés canadiens. Le CCNR a obtenu l'approbation officielle du CRTC en 1991. Jusqu'à maintenant, le CCNR a rendu plus de 80 décisions qui sont presque toutes disponibles, ainsi que les codes et d'autres renseignements pertinents, sur le World Wide Web, à l'adresse .

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.