Une critique à caractère politique est acceptable selon les Codes sur la radiodiffusion, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 28 mars 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant des commentaires faits dans l’émission d’affaires publiques Dumont diffusée à l’antenne de V. Un commentateur politique a fait des remarques à propos des gens qui votent pour le parti Libéral du Québec et à propos des anglophones et des immigrants. Le CCNR a conclu que les commentaires n’étaient ni abusifs ni indûment discriminatoires et qu’ils n’ont donc pas enfreint le Code de déontologie ou le Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Dumont est une émission consacrée à la discussion politique. Son animateur, Mario Dumont, y recevait Martin Pelletier comme invité le 20 octobre 2011, et ils ont discuté du congrès du parti Libéral provincial qui devait s’ouvrir le lendemain. M. Pelletier a qualifié les partisans des Libéraux de « lobotomisés », « sans cerveau » et « crottés ». En réponse à cette déclaration, M. Dumont a fait valoir que les gens ont droit à leur opinion politique et a suggéré que plusieurs votent pour les Libéraux parce qu’ils craignent la séparation du Québec. M. Pelletier a alors réagi à cette suggestion en mentionnant « les immigrants, les anglos pis ceux qui sont branchés, ceux qu’y sont sur le bord de partir ».

Un téléspectateur s’est plaint que M. Pelletier avait qualifié les immigrants, les anglophones et les personnes âgées de lobotomisés, sans cerveau et crottés et qu’il n’y a pas lieu de diffuser de telles « opinions racistes ». Quoique les membres du Comité du Québec du CCNR ne fussent pas tous d’accord sur la question de savoir s’il y avait effectivement un lien entre les deux commentaires, ils ont tous quand même conclu que les commentaires n’étaient ni abusifs ni indûment discriminatoires quant à l’origine nationale ou ethnique ou à l’âge aux termes des articles concernant les droits de la personne du Code de déontologie de l’ACR et du Code de l’ACR sur la représentation équitable. Le Comité estimait qu’il s’agissait là de l’expression légitime d’une opinion sur un sujet politique.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.