Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que le langage grossier n’est pas acceptable durant la journée

Ottawa, le 8 avril 2015 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant une entrevue avec Mike Tyson, diffusée en direct,  sur la chaîne d’information spécialisée CP 24, le 10 septembre 2014 vers 13 h 50, heure de l’Est. Au cours de l’entrevue, M. Tyson a utilisé, à au moins deux reprises, un langage extrêmement grossier. Le CCNR a conclu qu’en ne mettant pas fin immédiatement à l’entrevue après le premier épisode de langage grossier, le radiodiffuseur a violé les dispositions du Code d’éthique de l’ACR au sujet de la diffusion de langage grossier pendant la journée. Le Comité décideur a toutefois conclu que le radiodiffuseur ne pouvait pas s’attendre à la réaction explosive de M. Tyson, lors d’une entrevue diffusée en direct et en plein jour et qu’en conséquence on ne peut lui reprocher de n’avoir pas diffusé de mises en garde.

CP 24 est une station de nouvelles continues. Le journaliste Nathan Downer interviewait l’ex- champion de boxe poids lourd Mike Tyson et son promoteur Alex Choko, de passage à Toronto pour faire la promotion du spectacle de M. Tyson. M. Downer a alors demandé à M. Tyson s’il n’avait pas déjà été condamné pour viol. Ulcéré par cette question, ce dernier s’est alors mis à proférer des grossièretés à l’endroit de M. Downer ( y compris le F-Word).

Le CCNR a reçu cinq plaintes portant sur l’utilisation, en ondes, de langage grossier, à une heure où les enfants sont susceptibles d’être à l’écoute.

Le Comité décideur national des services spécialisés du CCNR a examiné les plaintes sous l’angle des dispositions concernant les heures de diffusion et les mises en garde du Code de déontologie de l’ACR et a conclu que le langage utilisé était d’une telle grossièreté qu’il n’aurait pas dû être diffusé pendant la journée. Toutefois, comme l’utilisation d’un tel langage était imprévisible dans les circonstances, le Comité décideur conclut qu’il n’y avait pas lieu d’exiger la diffusion de mises en garde.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.