La parodie d’un événement tragique de l’actualité n’enfreint pas les codes, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 10 février 2005 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion d’une séquence consacrée à la parodie dans le cadre de l’émission matinale Wheeler and Hal de la station CJKR-FM de Winnipeg. Cette séquence s’inspirait d’une nouvelle récente concernant la découverte du corps d’un jeune homme derrière le mur d’un bar situé dans le quartier de Osborne Village à Winnipeg. Rien ne portait à croire que ce jeune homme avait été victime d’un acte criminel ou qu’il était connu du public ou de la police. Quoi qu’il en soit, un des aspects de ce sketch de parodie consistait en ce qui paraissait être, selon les auditeurs, une voix sourde et désespérée (simulant le jeune homme pris derrière le mur), dont les autres personnages du sketch ne tiennent pas compte.

Un particulier a trouvé que ce sketch était de mauvais goût et faisait preuve d’insensibilité. Le Comité régional des Prairies n’était pas d’accord. S’appuyant sur les décisions pertinentes que les divers comités du CCNR ont rendues dans le passé, le Comité a fait l’observation suivante :

on pourrait en venir à la conclusion que l’humour qui se rapporte directement à une tragédie, et qui se fonde sur cette tragédie, est inapproprié. De plus, il semblerait que la question tient à la nature de la tragédie et non à son envergure. D’autre part, un sketch qui s’inspire de tragédies de l’actualité, mais dont l’humour n’est pas axé sur ces tragédies, ne constitue pas nécessairement une infraction à la disposition du Code de déontologie de l’ACR sur la présentation inappropriée. (traduction)

En appliquant ces principes à l’émission mise en cause, la majorité du Comité (deux des décideurs ont exprimé une opinion dissidente) a convenu  

qu’il ne fait aucun doute qu’un malheur, à savoir la mort d’un individu, est à la source du sketch, et que cela est sûrement une tragédie pour la famille et les amis de la victime. Selon l’opinion majoritaire de ce Comité, cette séquence ne constitue pas une violation de l’article 6 du Code de déontologie de l’ACR. La majorité est d’avis que le radiodiffuseur n’a aucunement centré son attention sur l’individu qui, par inadvertance, s’est trouvé enfermé derrière le mur. Elle considère que l’humour que l’animateur de service a trouvé dans cette histoire se rapportait uniquement aux circonstances incontestablement bizarres entourant la disparition et la mort de cet individu. Elle considère également, qu’étant donné qu’il n’était pas connu du public, l’humour revêtait un caractère impersonnel et a été présenté de manière détachée. Dans [les décisions pertinentes rendues par le CCNR dans le passé], il s’agissait de groupes et non d’individus qui étaient bien connus des auditoires aptes à être au courant des blagues faites aux dépens de ces groupes. Le Comité reconnaît effectivement que l’humour dans l’affaire à l’étude était de mauvais goût et faisait preuve d’insensibilité; cependant il ne trouve pas qu’il y a eu infraction à l’article 6 du Code. (traduction)

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, l’emploi de stéréotypes sexuels et la présentation de violence à la télévision et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont aussi dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code d’éthique journalistique adopté en 1970 par l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 550 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.