Les stations doivent indiquer clairement quelles sont les émissions commanditées, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 4 juin 2008 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant l’émission Sunday Showcase with Murray Segal diffusée à l’antenne de CHWO-AM (AM 740 d’Oakville en Ontario). Le Comité régional de l’Ontario du CCNR a jugé que la station a violé le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) pour avoir omis d’informer les auditeurs qu’une émission de causerie avait été commanditée par l’entreprise dont le propriétaire fut un invité de l’émission.

Sunday Showcase est une émission de musique et de causerie pendant laquelle des discussions avec des invités ont lieu. Un de ces invités, qui paraissait d’ailleurs périodiquement à l’émission, était le propriétaire d’une entreprise de rénovation domiciliaire de la localité. L’animateur, Murray Segal, a posé des questions au propriétaire de l’entreprise au sujet de divers genres de projets de rénovation et a invité les auditeurs, de temps à autre pendant l’émission, à [traduction] « appeler les aimables gens de [l’entreprise] » parce qu’ils « font un excellent travail. » M. Segal a également fourni le numéro de téléphone et l’adresse de site Web de cette entreprise à plusieurs reprises.

Une auditrice s’est plainte au CCNR que CHWO n’a pas révélé que cette entreprise avait en fait payé la station pour avoir l’occasion de paraître à l’émission. Elle a également avancé qu’il était inapproprié que l’animateur fasse la promotion de l’entreprise. La station a admis qu’il s’agissait d’une séquence payée qui constituait effectivement une publicité, mais qu’elle n’a pas annoncé ce fait car [traduction] « ce serait plus qu’évident ».

Le Comité régional de l’Ontario a étudié la plainte à la lumière des articles 6 et 14 du Code de déontologie de l’ACR, lesquels exigent la présentation appropriée des commentaires et une distinction claire entre la publicité et les émissions de nouvelles ou d’information. Il n’était pas d’accord avec l’affirmation de la station et a jugé qu’elle aurait dû informer les auditeurs qu’il s’agissait d’une émission commanditée. Le Comité a fait les commentaires suivants :

 

[E]n prenant pour acquis que l’émission était effectivement une publicité, la question est celle de savoir si un auditeur ordinaire  l’aurait su. […] [C]e qui compte c’est la réaction de l’auditeur ordinaire qui n’est pas au courant (des pratiques de la radio commerciale). De l’avis du Comité, on peut s’attendre que ce genre d’auditeur reconnaisse un message publicitaire de 15 ou de 30 secondes, mais qu’il ou elle ne saurait pas, sans en être avisé(e), que l’émission mise en cause, à savoir Sunday Showcase, était ni plus ni moins que de la flatterie achetée. Il est trompeur et inéquitable d’omettre de les informer de ce fait.

[…]

Dans la présente affaire, l’animateur a non seulement omis de divulguer qu’il s’agissait d’une émission commanditée, mais s’est également employé, et ce dans une mesure indue, à « vendre » le produit, notamment les services du constructeur.

Le Comité a également fait remarquer que CHWO aurait dû savoir qu’elle est tenue « d’aviser son auditoire de cette commandite de façon claire, transparente et non équivoque » parce que le CCNR a clairement établi ce principe dans une décision antérieure qu’il a rendue en 2006.

Les radiodiffuseurs privés canadiens ont créé eux-mêmes les codes qui constituent les normes du secteur concernant la déontologie, la représentation équitable, la présentation de violence à la télévision et l’indépendance journalistique, et ils s’attendent à ce qu’ils soient respectés par les membres de leur profession. En 1990, ils se sont dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle, ainsi que du code concernant la déontologie journalistique qui fut élaboré par l’ACDIRT – Association des journalistes électroniques. Plus de 630 stations de radio, de services de radio par satellite, de stations de télévision et de services de télévision spécialisée, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.