Une annonce télévisée pour une station radiophonique de musique rock ne constitue pas de l’exploitation, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 3 février 2004 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant une annonce publicitaire pour la station de radio connue sous le nom de « The Wolf » (Le Loup) qui a été diffusée à l’antenne de CKCK-TV de Regina à diverses dates, dont le 4 février 2003. Plusieurs téléspectateurs se sont plaints que cette annonce publicitaire exploite et dénigre les femmes et qu’elle a été diffusée à des moments de la journée où des jeunes adolescents pouvaient être à l’écoute. Le Comité régional des Prairies du CCNR n’a pas jugé qu’il y avait eu violation de l’article 4 (Exploitation) du Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision.

Le message publicitaire était présenté dans le style d’un vidéo de musique rock. Le montage consistait en des séquences rapides et un éclairage ombragé bleu. Une jeune et jolie blonde vêtue d’un débardeur et d’un slip blancs y était mise en vedette. Pendant que jouaient des extraits de chansons rock classiques, la jeune femme dansait de manière séduisante devant un écran de projection sur lequel apparaissaient le nom et l’image du groupe rock dont la chanson était reprise.    Chaque extrait musical auquel elle dansait s’accompagnait d’un thème se rapportant à une partie du corps. La caméra mettait en évidence la partie correspondante du corps de la danseuse. N’ayant pas constaté d’infraction à la disposition portant sur l’exploitation qui est énoncée dans le   Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision, le Comité régional des Prairies a fait la déclaration suivante :

En ce qui concerne les questions de fond de la plainte, il faut d’abord souligner que l’exploitation et le dénigrement ne sont pas tributaires de l’heure, étant donné que le contenu à caractère exploitant est inacceptable n’importe quand pendant la journée. Lorsqu’ils se sont penchés sur des plaintes concernant l’exploitation dans le passé, les comités du CCNR ont statué que le fait de mettre des femmes nues ou légèrement vêtues en évidence n’a rien d’intrinsèquement exploitant lorsque cette présentation s’accompagne d’autres éléments qui fournissent un contexte et la justifient.

Tenant compte du contexte du message publicitaire, le Comité a ajouté ce qui suit :

Elle [l’annonce] consiste en une femme habillée dans un style aguichant, mais cette femme se conduit d’une façon qui correspond tout à fait au sujet de l’annonce. Elle ne vendait pas des voitures ou du dentifrice, mais plutôt de la musique, et pas simplement de la musique, mais de la musique rock. Il y avait un lien entre chaque extrait de chanson et son physique, et dans ce sens, aucun n’était inapproprié. Elle était certes attrayante, mais son comportement et son habillement cadraient avec le contexte.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 500 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.