Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision rappelle aux diffuseurs que les icônes de classification et les mises en garde à l’auditoire ne sont pas synonymes

Ottawa, le 10 septembre 2014 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant deux épisodes de la série Les jeunes loups diffusés les 13 et 20 janvier 2014. Le CCNR a conclu que les mises en garde appropriées n’ont pas été diffusées. En outre, il a constaté que l’icône de classification n’a pas été affichée pendant les 15 à 16 secondes requises.

Les jeunes loups est un feuilleton télévisé en dix épisodes qui était diffusé les lundis à 21 h sur le réseau TVA. L’histoire porte sur une jeune équipe de journalistes qui tente, dans son journal Le Matin et son journal web Le Webmatin, de présenter la vérité à ses lecteurs en s’affranchissant des règles établies.

Une téléspectatrice a porté plainte en signalant que bien que les icônes de classification « 13+V » ont été affichées à l’écran lors des épisodes des 13 et 20 janvier, des mises en garde en ce qui a trait à la violence, au langage grossier et à la présence de scènes sexuellement explicites n’ont pas été émises. TVA a expliqué, en ce qui concerne les mises en garde, que la forme à leur donner « est laissée à l’appréciation du télédiffuseur qui est libre de l’ajuster selon les circonstances propres à chaque émission ». TVA a précisé qu’il « […] a affiché de façon proéminente à l’écran au début de l’émission et au retour de chaque pause commerciale que l’émission s’adresse à un auditoire « 13+ » (13 ans et plus) et qu’elle renferme des scènes de violence (« V »). » 

Le Comité régional du CCNR a étudié la plainte à la lumière de l’article 11 (Mises en garde) du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR)et des articles 5 (Mises en garde) et 4 (Classification) du Code de l’ACR concernant la violence. Il a conclu que TVA a contrevenu à l’article 11 du Code de déontologie de l’ACR en ne diffusant pas de mises en garde appropriées concernant l’utilisation de langage grossier lors des diffusions. Il a également conclu que TVA a contrevenu à l’article 4 du Code de l’ACR concernant la violence en affichant l’icône de classification pour une période inférieure à la période exigée de 15 à 16 secondes lors des mêmes diffusions.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.