Classifications

Le système canadien de classification est en vigueur depuis 1997. Il s’agit d’une approche conçue pour les télédiffuseurs canadiens par un groupe de l’industrie, appelé le Groupe d’action sur la violence à la télévision (GAVT) et composé de télédiffuseurs, de câblodistributeurs et de producteurs d’émissions. Le système a ensuite été approuvé par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Vous en saurez davantage en lisant l’historique du GAVT et de la classification des émissions.

Le système de classification repose sur les icônes qui paraissent à l’écran et les renseignements codés électroniquement dans le signal du télédiffuseur de manière à être compatibles avec la puce antiviolence et d’autres technologies de blocage des émissions. Le système de classification a trait à la violence, au langage grossier, à la sexualité et aux thématiques adultes. La classification indique le groupe d’âge auquel l’émission peut convenir. Conçue pour que les téléspectateurs puissent faire un choix éclairé des émissions qu’ils veulent regarder ou permettre à leurs enfants de regarder, elle est affichée au coin supérieur gauche de l’écran en début d’émission. Les classifications et la technologie de blocage ne sont pas un substitut à la supervision que doivent exercer les parents sur les émissions que regardent leurs enfants. Elles sont plutôt des outils pour les aider à faire un choix judicieux. Il existe aussi d’autres outils, dont la plage des heures tardives qui place entre 21 h et 6 h les émissions destinées aux adultes, et les mises en garde à l’auditoire, qui préviennent les téléspectateurs de tout contenu qui risque d’être offensant dans l’émission à suivre.

Même si la classification indique le groupe d’âge auquel l’émission est destinée, elle n’est qu’un guide approximatif. Il appartient aux parents et aux adultes qui ont charge d’enfants de décider ce qui convient à leurs jeunes.

Pour classer leurs émissions, les télédiffuseurs se fient à la description des différentes catégories. Le téléspectateur qui est d’avis qu’une émission a été incorrectement classifiée peut déposer une plainte auprès du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR).

La classification est exigée pour certains genres d’émissions; les émissions d’information et de non-fiction en sont généralement exemptes. Si une station canadienne diffuse une émission étrangère (américaine ou autre), elle doit lui attribuer une classification canadienne.

Les télédiffuseurs du Canada n’utilisent pas tous le même système de classification. Le système utilisé dépend de la langue de diffusion et du type de station.

Systèmes de classification

Systèmes propres aux fournisseurs de services de télévision

Les entreprises de distribution par câble et par satellite ont souvent leur propre technologie de blocage. Par conséquent, les catégories qu’ils affichent à l’écran peuvent différer de celles qui ont été établies pour les télédiffuseurs par le GAVT. Quoi qu’il en soit, les téléspectateurs des chaînes canadiennes verront toujours une icône de classification canadienne apparaître au début de l’émission. Il est conseillé aux abonnés d’un service de télévision par câble ou par satellite de communiquer au besoin avec leur fournisseur pour se renseigner sur ses catégories et sur la façon de bloquer des émissions en utilisant sa technologie.