Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, le contenu inusuel d’une émission de jeu-questionnaire nécessite des mises en garde à l’auditoire

Ottawa, le 26 novembre 2002 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd'hui sa décision concernant une émission de jeu-questionnaire comique appelée Gutterball Alley et diffusée à l'antenne du service de télévision spécialisée, The Comedy Network, à 21 h 30. Bien que plusieurs des trucs et des questionnaires de l'émission s'appuient sur du contenu ou des insinuations à caractère sexuel, le Comité national du CCNR des services spécialisés n'a pas trouvé que l'émission de jeu-questionnaire a enfreint le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Il a toutefois trouvé qu'il y avait violation du Code d'application volontaire de l'ACR concernant la violence à la télévision, et ce en raison du fait que le télédiffuseur a manqué à son devoir de diffuser des mises en garde à l'auditoire après chaque pause publicitaire pour avertir les téléspectateurs au sujet du langage grossier de l'émission.

Gutterball Alley est une émission de jeu-questionnaire dans laquelle les concurrents en lice pour des prix doivent répondre à des «quiz» ou exécuter des trucs inhabituels qui ont fréquemment un aspect sexuel. Des exemples de ces épreuves inusuelles sont décrits dans le texte de la décision. De plus, une des séquences incorpore un numéro exécuté par des artistes du groupe «Puppetry of the Penis» (marionnettistes du pénis). Dans ce numéro, deux hommes, chacun vêtu uniquement d'une cape, ont manipulé leurs organes génitaux de sorte à représenter différentes formes. Les concurrents devaient deviner ce que chaque forme représente. On a également utilisé le «mot F» à deux reprises pendant cet épisode.

Le CCNR a reçu des plaintes de la part de téléspectateurs qui ont qualifié l'émission de «dénigrante» et qui ont également déclaré qu'elle «manque derespect». Le Comité national des services spécialisés n'a pas trouvé que l'humour à caractère sexuel de l'émission était dénigrant ou exploitant aux termes du Code de l'ACR concernant les stéréotypes sexuels. Toutefois, le Comité en est venu à la conclusion que l'émission était «destinée à un auditoire adulte» en raison de l'inclusion du «mot F», et qu'elle aurait dû par conséquent s'accompagner de mises en garde à l'auditoire après chaque pause publicitaire. Le télédiffuseur avait présenté qu'une seule mise en garde au début de l'émission qui faisait une allusion plutôt imprécise au «sujet délicat» de l'émission, ce qui ne suffisait pas. Le Comité a également fait remarquer qu'étant donné le langage grossier, l'épisode aurait dû être classifié 18+ plutôt que 14+ comme l'a fait The Comedy Network. Mais, le Comité national des services spécialisés n'a pas pour autant constaté de violation à cet égard parce que les émissions de jeu-questionnaire sont techniquement dispensées d'être classifiées selon le Code de l'ACR concernant la violence. En fait, le Comité a félicité le télédiffuseur pour avoir affiché une icône alors qu'il n'était pas techniquement obligé de le faire.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 520 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.