Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que les mises en garde à l’auditoire doivent préciser la nature des émissions, particulièrement dans le cas de contenu à caractère sexuel

Ottawa, le 24 octobre 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la diffusion par TV5 d’un documentaire intitulé Le sexe autour du monde le 27 mars 2012. Le CCNR a conclu que la station a violé le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) pour n’avoir pas indiqué dans ses mises en garde à l’auditoire que l’émission contenait des scènes à caractère sexuel. Cependant, ni le contenu comme tel ni l’heure à laquelle l’émission a été présentée ne posaient un problème.

Le sexe autour du monde est une série documentaire qui explore les pratiques et les valeurs sexuelles dans divers pays. L’épisode du 27 mars portait sur les pratiques sexuelles au Japon et contenait des discussions et des scènes portant sur la nudité ou des activités sexuelles. La mise en garde à l’auditoire que TV5 a diffusée mentionnait uniquement que l’émission était destinée à un auditoire adulte, sans référence à son contenu à caractère sexuel.

TV5 a diffusé l’émission à 21 h heure de l’Est, mais une téléspectatrice en Alberta l’a vue à 19 h heure des Rocheuses et s’est plainte que le contenu était trop sexuellement explicite pour être diffusé à cette heure et qu’il était dégradant envers les femmes.

Le Comité régional du Québec du CCNR a étudié la plainte à la lumière des dispositions pertinentes du Code de l’ACR sur la représentation équitable et du Code de déontologie de l’ACR. Il a conclu que le contenu en question n’exploitait personne et qu’il n’était pas non plus dégradant pour qui que ce soit puisque les Codes n’interdisent pas la représentation d’activité sexuelle entre adultes consentants. Le Comité n’a pas non plus constaté de problème en ce qui concerne la mise à l’horaire étant donné que TV5 a respecté, comme l’exige le Code de déontologie, l’obligation de diffuser ce genre d’émission pendant la plage des heures tardives, en l’occurrence à 21 h dans le fuseau horaire d’où provenait son signal. Il a toutefois conclu à une violation de la disposition sur les mises en garde à l’auditoire parce que TV5 a omis d’avertir spécifiquement les téléspectateurs du contenu à caractère sexuel de cette émission.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d’autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.