Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare qu’une émission de téléréalité comportant de la violence doit être diffusée après 21 h

Ottawa, le 18 septembre 2012 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant un épisode de l’émission de téléréalité C’est incroyable! diffusé à l’antenne de Canal D. Le CCNR a conclu que l’émission comportait des scènes violentes destinées aux auditoires adultes et qu’il aurait donc fallu la diffuser après 21 h, lui attribuer la classification 16+ et préciser son caractère violent dans les mises en garde à l’auditoire. Canal D a violé le Code concernant la violence de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) pour avoir omis de le faire.

C’est incroyable! est une émission de téléréalité américaine qui présente des vidéoclips de véritables crimes pendant leur perpétration, à partir d’images captées par des caméras de surveillance ou encore par des passants utilisant leur appareil mobile. Le service spécialisé Canal D a diffusé un épisode de l’émission le 12 janvier 2012 à 14 h intitulé « Malfaiteurs détraqués », lequel contenait de nombreuses scènes de violence, à savoir un homme qui avait pris une jeune fille en otage et la menaçait d’un grand couteau, des coups de feu lors d’une tentative de vol, une bagarre sanglante à coups de poing entre des voisins, une bagarre dans la rue entre deux groupes de jeunes hommes et un homme qui pousse sa petite amie contre un mur de brique.

Une téléspectatrice s’est plainte que l’émission était trop violente pour passer l’après-midi quand les enfants risquent d’être à l’écoute. Canal D a répondu que l’émission ne cautionne pas la violence car le narrateur souligne l’absurdité des gestes posés. La station a également noté qu’elle a fourni des mises en garde à l’auditoire et une classification de 13+.

Le Comité régional du Québec du CCNR a étudié la plainte à la lumière du Code de l’ACR concernant la violence. Il a conclu que l’émission n’a pas endossé, encouragé ou glorifié la violence, mais qu’elle ne devrait être diffusée qu’entre 21 h et 6 h car elle renfermait des scènes de violence destinées exclusivement à un auditoire adulte. Le Comité a également jugé que Canal D aurait dû classifier l’épisode 16+ et mentionner spécifiquement la violence dans ses mises en garde à l’auditoire au lieu de simplement dire que l’émission ne convenait pas aux jeunes enfants. Canal D a donc violé les articles 3, 4 et 5 du Code.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller à l’administration des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge de l’administration de sept codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Près de 750 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites Web des membres et d'autres sites Web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente nationale du CCNR, Mme Andrée Noël, ou le directeur exécutif du CCNR, M. John MacNab.