Changements au Conseil régional du Québec du CCNR

Ottawa, le 17 novembre 1999 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) annonce la nomination de Guylaine Bachand à son Conseil régional du Québec.

Après avoir travaillé quelques années dans le domaine du spectacle, Me Bachand a étudié le droit à l'Université d'Ottawa et s'est ensuite spécialisée dans le domaine du droit du divertissement. De 1990 à 1998, au sein de l'étude McCarthy Tétrault, elle a représenté, notamment, des éditeurs, des compagnies de théâtre, des comédiens, des chanteurs, des producteurs de disques et de films. Elle a participé à la négociation de contrats au Canada et à l'étranger, plaidé des griefs devant certains syndicats reliés au domaine du spectacle et rédigé des contrats de production, de distribution et autres contrats connexes. Elle a donné plusieurs conférences et écrit de nombreux textes sur les développements récents dans les domaines de la culture et des communications. Elle a aussi plaidé devant divers tribunaux de questions relatives au droit d'auteur, à la vie privée, à la liberté de la presse et au droit à l'image, notamment l'affaire Aubry c. Vice-Versa devant la Cour Suprême du Canada. En 1998, elle s'est jointe au Groupe TVA inc. où elle agit à titre de conseiller juridique.

Le président national du CCNR, Ron Cohen, a affirmé que « l’année qui s’achève aura été marquante pour le CCNR, l’organisme d’auto-réglementation de l’industrie de la radiotélédiffusion, et en particulier pour le Conseil régional du Québec. Ce Conseil s’est penché, entre autres choses, sur la disposition sur les droits de la personne enchâssée dans le Code de déontologie de l’ACR, sur la justesse et l’équilibre dans la sélection de participants à des tables rondes, sur la présentation de sujets controversés, sur l’évaluation d’émissions comportant des éléments violents, sur l’utilisation d’icônes de classification et ainsi de suite. Et ces dossiers divers ont interpellé près de 15 000 plaignants québécois. Comme le public connaît de mieux en mieux ce système unique établi par les radiotélédiffuseurs privés canadiens, nous sommes plus occupés que jamais et pourtant, nous répondons mieux et plus rapidement aux plaintes déposées par le public. Aucun de ces défis ne pourrait être relevé sans le dévouement et la réflection des bénévoles qui siègent à nos Conseils régionaux. Nous avons la chance d’avoir pu attirer des individus dont les feuilles de route en matière de service communautaire, de dévouement et de leadership sont véritablement remarquables. »

Le Conseil régional du Québec est également composé de Pierre Audet, président du conseil, expert sur les firmes de marketing et conférencier universitaire, de Marc Gervais, un ancien commissaire du CRTC, et de Peta Tancred, professeur à McGill; ce sont les représentants du public au conseil. Yvon Chouinard, le vice-président du conseil et vice-président de Power Broadcasting, et Suzanne Gouin, la directrice générale de CJNT-TV, sont des membres à titre de radiodiffuseurs.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de la radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, d’un code portant sur les stéréotypes sexuels et d’un code portant sur la violence à la télévision et auxquels les membres doivent souscrire. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’autoréglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT), créé en 1970. Plus de 430 stations de radio et de télévision à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les hyperliens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles dans le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.