Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare qu’un reportage de nouvelles contenant des dates inexactes contrevient aux codes

Ottawa, 20 octobre 2021 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant un reportage diffusé le 26 avril 2021 à CJON-DT (NTV, Terre-Neuve-et-Labrador) qui contenait des dates inexactes en lien avec un meurtre et une condamnation, ce qu’il a estimé contrevenir au Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) et au Code de déontologie journalistique de l’Association des services de nouvelles numériques et radiotélévisées du Canada (ASNNR).

Diffusé au bulletin de nouvelles de 18 h de la NTV Evening Newshour, ce reportage, intitulé Parole Revoked, portait sur la révocation de la libération conditionnelle de jour d’un homme reconnu coupable du meurtre au second degré d’une femme. La cause de la révocation était que ce dernier n’avait pas signalé qu’il entretenait une relation personnelle. Le reportage indiquait que le meurtre s’était produit en 1994 et que l’accusé avait été condamné en 2002. Un des membres de la famille de la victime s’est plaint de l’inexactitude de ces détails, le meurtre ayant eu lieu en 1991 et la condamnation, en 2003.

Répondant par courrier au plaignant et au CCNR, NTV a admis ces erreurs factuelles, expliqué que celles-ci étaient dues à l’urgence de la diffusion et présenté ses excuses.

Le comité décideur anglophone du CCNR a étudié la plainte à la lumière de la disposition sur les nouvelles du Code de déontologie de l’ACR et de la disposition sur l’exactitude du Code de déontologie journalistique de l’ASNNR. S’il a reconnu que ces erreurs n’étaient pas délibérées et ne démontraient pas de partialité, il a néanmoins estimé que le reportage contenait des informations inexactes importantes pour le traitement du sujet et que NTV avait donc enfreint les dispositions des deux codes.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR administre cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes et d’autres renseignements pertinents sont affichés sur son site web. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.ccnr.ca.