Décision du Conseil de la radiotélévision concernant des commentaires diffusés lors d’une émission matinale

Ottawa, le 24 janvier 1994 – Dans une décision unanime rendue publique aujourd'hui, le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) déclare que des commentaires faits lors de l'émission matinale du 21 avril 1993 à l'antenne de CHTZ-FM (St. Catherines) font preuve de ni discrimination, ni exploitation à l'endroit des femmes.

Le Conseil a rendu sa décision à la suite d'une plainte faite par une auditrice. La plaignante était d'avis que le commentaire n'avait rien de drôle, tout particulièrement en raison du fait que «bon nombre de femmes se trouvent dans des situations de harcèlement sexuel.» Dans sa décision, le Conseil régional note le ton et la teneur d'un commentaire fait en ondes par l'animateur au sujet des secrétaires. Le Conseil admet que la remarque est de mauvais goût, mais il souligne que le mauvais goût n'est pas prévu aux dispositions des codes dont il se charge. Les membres du Conseil ont déclaré, à la lumière des dispositions du Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), que le commentaire n'était pas péjoratif ou dénigrant à l'endroit des femmes et constitue ni de l'exploitation, ni un exemple de langage sexiste. Toujours selon le Conseil, le commentaire est ni offensant, ni discriminatoire en vertu du Code de déontologie de l'ACR.

Le Conseil régional s'est également penché sur la réaction du directeur général de station. Ce dernier avait fait une reproche formelle à l'animateur en cause et avait aussi rappelé au personnel l'engagement de la station envers le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Le Conseil est donc d'avis que le directeur général a démontré sa réceptivité envers la plaignante et a tenté de dialoguer avec elle de façon positive.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose de représentants du secteur de la radiodiffusion et du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. La vice-présidence est assurée par M. Al MacKay, un radiodiffuseur. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. Tous les membres ont pris part à la décision.

Institué à titre d'organe d'autoréglementation des radiotélédiffuseurs privés du pays, le CCNR se charge d'appliquer trois codes arrêtés par l'ACR: le Code de déontologie, le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision et le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Il se charge également d'appliquer le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision.

On trouvera ci-joint copie de la décision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.