Des scènes de femmes torse nu n’enfreignent pas les codes, selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 7 janvier 1999 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd'hui sa décision concernant le reportage d'une controverse entourant des femmes qui découvrent leurs seins en public. Ce reportage, qui a été diffusé dans le cadre du National News de CTV à 23 h le 10 juin 1997, comprenait des scènes de femmes torse nu et d'autres en maillot. Un plaignant a décrit le traitement réservé à ce dossier controversé comme étant [traduction] « une des représentations médiatiques des femmes la plus pornographique, déshumanisante, dégradante et exploitrice que j'aie vues ».

Le Conseil régional de l'Ontario a examiné la plainte à la lumière du Code d'application concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) et du Code d'éthique (journalistique) de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Le Conseil a trouvé que le radiodiffuseur n'avait pas enfreint ces codes, et qu'« un examen attentif des plaintes révèle que la problématique pour les plaignants est davantage liée au contenu qu'à la couverture même de ce contenu ».

[L]e Conseil régional de l'Ontario n'hésite aucunement à trouver que le reportage par CTV du dossier des seins découverts était entièrement justifié. Ce dossier, comme bien d'autres qui sont présentés aux nouvelles, était controversé, mais il était également canadien, intéressait d'autres Canadiens (peu importe leur opinion sur cette question) et digne d'attention médiatique, ce qui comprend la composante visuelle attendue. En outre, le Conseil n'a rien pu trouver dans le reportage de CTV qui puisse être décrit, pour reprendre les termes du plaignant, comme étant dégradant, déshumanisant, exploiteur ou qui puisse dévaluer. [...]

Le Conseil conclut que CTV a été attentif au seuil de tolérance de ses téléspectateurs lorsqu'il a diffusé son reportage du 10 juin sur la question des seins découverts. Aucune scène prolongée ou en gros plan n'a été inclue dans le reportage; de fait, CTV a choisi d'éliminer ce genre de scène au moyen de distorsion d'images ou de photographie créative. Le Conseil note que ces moyens ont été pris par CTV malgré le fait que le reportage ait été diffusé à 23 h, bien après l'heure de partage (qui, bien que créée en fonction du Code concernant la violence, a généralement été utilisée par les télédiffuseurs comme seuil pour tout type de « contenu adulte »).

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l'industrie de radiodiffusion sous forme d'un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l'organisme d'auto réglementation ayant la responsabilité d'administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l'ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d'autres sites ainsi que l'information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.