Diverses formes d’humour adulte ne sont pas jugées en violation des codes de radiotélédiffusion

Ottawa, le 20 août 1999 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui trois décisions concernant les émissions Dream On, Comedy Club 54 et The Tom Green Show, toutes diffusées par The Comedy Network. Dans sa décision portant sur Dream On, le Conseil régional de l’Ontario s’est penché sur le caractère sexuel explicite de certaines scènes contenues dans cette émission humoristique d’une demi-heure. Le Conseil n’a pas jugé que les codes avaient été enfreints. En se référant à une décision antérieure, le Conseil a noté que « Dream On est une comédie destinée à un auditoire adulte. En présentant l’émission dans la case-horaire de 21 h 30, il est évident que l’émission n’est pas destinée aux enfants ». Bien que le Conseil ait reconnu que des enfants pouvaient encore écouter l’émission, il a noté que « des démarches importantes ont été prises par les télédiffuseurs afin de mettre en place des systèmes qui puissent seconder la vigilance parentale. Les codes de radiotélédiffusion, la plage d’heures tardives, le système de classification et les icônes qui s’y rattachent, les mises en garde à l’auditoire et la puce anti-violence qui sera bientôt disponible placent le Canada à la tête des pays occidentaux dans ce domaine. »

Dans sa décision concernant Comedy Club 54, le Conseil régional de l’Ontario s’est penché sur une plainte dénonçant une remarque discriminatoire faite pendant le monologue d’un humoriste. Le Conseil n’y a pas trouvé de violation des codes.

Comme il l’a noté dans ses décisions antérieures, le Conseil reconnaît qu’un humour qui s’en prend à l’origine ethnique peut être discriminatoire [...] sans pour autant constituer un manquement au code. Le Conseil estime que l’humour ethnique contenu dans l’épisode de Comedy Club 54 s’amusait aux dépens de groupes spécifiques en rappelant leur origine nationale, provinciale ou ethnique et, en ce sens, était discriminatoire. Or, les propos n’étaient pas suffisamment haineux, méprisants ou dégradants pour être abusivement discriminatoires, critère enchâssé dans la disposition des droits de la personne du Code de déontologie de l’ACR.

[...]

Bien que l’humour ait ciblé des groupes précis et ait pu être de mauvais goût, le Conseil ne trouve pas que ces « blagues » aient outrepassé les bornes établies par les codes. Citons une décision antérieure du Conseil : « Il plaisantait sans assassiner. Il chatouillait sans être méchant ».

Dans sa troisième décision du jour, le Conseil s’est penché sur une plainte dénonçant un épisode du Tom Green Show où un pigeon mort était utilisé comme accessoire pour humilier des passants qui ne se doutaient de rien. Le Conseil a réitéré sa position selon laquelle « la responsabilité des radiotélédiffuseurs en matière de programmation ne s’étend pas à des questions de goût », laquelle « devrait revenir au consommateur de radiotélédiffusion ». Le Conseil a affirmé que :

Si le The Tom Green Show peut, aux yeux de certains téléspectateurs, s’avérer de mauvais goût, il peut également correspondre aux préférences et désirs d’autres genres de téléspectateurs. Cette question doit être évaluée, d’une part, par le télédiffuseur dans sa décision de diffuser une émission et, d’autre part, par le téléspectateur, dans sa décision de l’écouter ou non.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’autoréglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.