La parodie « Bob the Fag Man » n’est pas abusivement discriminatoire, selon le Conseil canadien des normes de radiotélévision

Ottawa, le 25 août 1998 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd'hui sa décision concernant un sketch humoristique intitulé « Bob the Fag Man », diffusé par CILQ-FM (Q-107, Toronto) dans le cadre de son émission du matin. Un auditeur s'est plaint de l'utilisation du terme « fag », soit le joual britannique pour le mot « cigarette », car « il s'agit d'un terme qui est fréquemment employé d'une façon dénigrante et avilissante pour faire référence à des personnes d'une orientation sexuelle particulière, nommément des hommes gais ou homosexuels ». Il a trouvé l'emploi de ce mot dans ce segment « offensant et insultant [et] ayant pour objectif de ridiculiser ce secteur particulier de la société ».

Le Conseil régional de l'Ontario a examiné cette plainte à la lumière de l'article portant sur les droits de la personne qui se retrouve dans le Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Bien qu'il reconnaisse le fait que l'« orientation sexuelle » soit comprise dans la liste des formes de discrimination interdites par cette disposition, le Conseil conclut qu'il n'y avait pas eu de violation du code dans ce cas.

... Le court segment en question était conçu comme une parodie. Il joue sur le double sens du mot « fag », qui est principalement utilisé en Grande-Bretagne et dans ses anciennes colonies comme l'équivalent joual pour « cigarette » et qui, en joual nord américain, signifie un homme gai. L'unique question pour le Conseil est de déterminer si l'utilisation du terme était abusivement discriminatoire vis-à-vis des hommes gais. Le Conseil est d'avis qu'elle ne l'est pas. Bien qu'un terme peu flatteur, celui-ci ne peut être considéré, selon le Conseil, comme certains autres épithètes raciaux ou ethniques (qu'il ne veut pas ici répéter), surtout puisque des membres de la communauté gaie se servent de ce terme de temps à autres de façon non-discriminatoire. Au pis aller, « fag » peut s'avérer être de mauvais goût, mais cela devient une question sur laquelle le CCNR n'émet pas de décision. Conséquemment, le Conseil conclut qu'il n'y a pas de violation au Code.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l'industrie de radiodiffusion sous forme d'un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l'organisme d'auto-réglementation ayant la responsabilité d'administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l'ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d'autres sites ainsi que l'information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.