Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que des films d’horreur et d’autres contenus destinés aux adultes n’auraient dû être diffusés qu’après 21 h

Ottawa, 8 juillet 2020 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant plusieurs différentes émissions diffusées par les multiplex de Super Channel, Vault, Fuse et GINX eSports TV Canada. Le CCNR a conclu que ces stations avaient violé les codes de la télévision payante en diffusant de la violence, de la sexualité et du langage grossier avant la plage des heures tardives de 21 h.

Le CCNR a examiné huit différentes émissions à la suite d’une plainte. Elles comprenaient quatre films d’horreur, Friday the 13th: Part VII – The New Blood, Saw 3D: The Final Chapter, Pet Sematary (la version de 1989), et A Cure for Wellness, un film de suspense, Zero Dark Thirty, et trois émissions d’information sur les jeux vidéo, The First Hour, Squad, et GINX Plays. Le plaignant avait cité des exemples détaillés de scènes ayant montré de la violence, de la sexualité ou du langage grossier avant 21 h. Tout en rappelant qu’il est un service de télévision payante, Super Channel a reconnu que des erreurs s’étaient produites dans la confection des horaires.

Le comité décideur anglophone du CCNR a examiné la plainte à la lumière des Normes et pratiques en matière de programmation des services de télévision payante, de télévision à la carte et de vidéo sur demande et les Normes et pratiques de la télévision payante et de la télévision à la carte concernant la violence. Ces codes, bien qu’ils accordent une plus grande latitude aux services de télévision payante parce que le téléspectateur doit nécessairement s’y être abonné, restreignent néanmoins à la même plage des heures tardives de 21 h à 6 h la diffusion du contenu destiné à un auditoire adulte. Toutes les émissions contestées avaient été diffusées avant 21 h.

Le comité a conclu que chacune des émissions en question renfermait des éléments de violence, de sexualité ou de langage grossier destinés à un auditoire adulte. Elles auraient dû être diffusées dans la plage des heures tardives, donc après 21 h (et avant 6 h).

Le comité a également constaté que Super Channel avait manqué à ses responsabilités d’associé du CCNR en omettant de fournir l’enregistrement officiel et complet de trois de ses émissions. Le comité a aussi rappelé à ce service qu’il doit maintenir à jour les coordonnées de ses personnes ressources auprès du CCNR afin d’éviter à l’avenir les retards dans la conservation des enregistrements appropriés.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, et d’autres renseignements pertinents sont affichés sur son site web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente du CCNR, Mme Sylvie Courtemanche, scourtemanche@ccnr.ca ou par téléphone au 613-233-4607.