Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que la vidéo d’une agression perpétrée dans une école n’aurait pas dû passer en ondes

Ottawa, 26 septembre 2017 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant la vidéo réalisée à partir d’un téléphone et montrant une agression perpétrée dans une école d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, qui était incluse dans les bulletins de nouvelles de Global BC et de CTV Vancouver le 1er novembre 2016. Le CCNR est d’avis que cette vidéo de nature violente a enfreint le Code concernant la violence de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) parce qu’elle n’était pas indispensable au récit et le Code de déontologie journalistique de l’Association des services de nouvelles numériques et radiotélévisées (ASNNR), parce qu’elle portait atteinte à la dignité des victimes.

Le 1er novembre 2016, deux jeunes filles sont poignardées par un homme dans le corridor de leur école secondaire. Les élèves sont confinés dans l’école pendant de longues heures et un suspect est appréhendé. L’événement fait les manchettes des bulletins de nouvelles de 18 h sur Global BC et CTV Vancouver. Quelqu’un dans l’école a filmé l’agression sur son téléphone, puis affiché la vidéo sur les médias sociaux. Les deux stations de télévision incluent cette vidéo dans leurs bulletins de nouvelles. CTV diffuse un avertissement préalable; la vidéo est muette et le visage de la victime est flouté. Global, qui a aussi flouté l’image de la victime, diffuse néanmoins la portion sonore et omet de prévenir l’auditoire de la violence du contenu. Global repasse la même séquence deux fois durant son bulletin de nouvelles de 23 h.

Le CCNR a reçu de nombreuses plaintes de la part des spectateurs des deux stations qui ont fait valoir que cette vidéo était excessivement violente, troublante et irrespectueuse envers les victimes et leurs familles. Un comité décideur du CCNR a examiné les plaintes en vertu de l’article traitant des nouvelles du Code de l’ACR concernant la violence et des articles du Code de déontologie journalistique de l’ASNNR traitant du respect. Le CCNR conclut que le fait d’inclure la vidéo n’apportait rien au récit, et que par conséquent les deux télédiffuseurs ont enfreint les codes. Il conclut que Global a enfreint en outre la disposition du code qui exige que les télédiffuseurs préviennent leur auditoire avant de diffuser des scènes de violence explicite.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, stations de télévision et services de télévision spécialisée et payante dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites web des membres et d’autres sites web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site web à www.ccnr.ca.