Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare que les stations francophones peuvent parfois diffuser des chansons en anglais comprenant le mot en F

Ottawa, le 8 juin 2022 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant la diffusion de chansons de langue anglaise comprenant le mot fuck par des stations de radio de langue française. Étant donné que ces stations diffusent essentiellement une programmation francophone, le CCNR est d’avis que seules les chansons diffusées au cours de la journée qui reprennent fréquemment le mot en F ou qui utilisent ce mot pour insulter une personne enfreignent le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs.

Le CCNR a établi dans d’anciennes décisions que la diffusion du mot fuck et de ses variantes devait se limiter aux émissions tardives de la soirée au Canada anglais. Le CCNR a cependant reconnu que ces mots n’avaient pas la même brutalité lorsqu’ils étaient utilisés par des francophones et il a créé une norme différente pour la présence de ce mot anglais dans des émissions francophones.

Le CCNR a reçu une plainte d’une auditrice anglophone d’une station francophone qui voulait connaître la position du CCNR sur la diffusion de chansons anglophones par des stations francophones. La plaignante a donné des exemples de chansons diffusées à CHXX-FM (Québec, QC). Dans sa réponse, la station a argué que la diffusion des versions intégrales de ces chansons était conforme à la politique du CCNR et qu’elle tenait à préserver l’intégrité des œuvres des artistes.

Le comité décideur francophone a étudié la plainte à la lumière de l’article 9 du Code de déontologie de l’ACR qui interdit de diffuser un langage indûment grossier et injurieux. Le comité a conclu que la chanson faisait partie intégrante des émissions francophones et qu’il convenait donc appliquer l’approche établie pour ces stations. Autrement dit, la présence du mot anglais en F n’enfreint le code que si celui-ci est diffusé au cours de la journée ou en début de soirée et qu’il revient fréquemment ou sert à insulter une personne.

Le comité a conclu que l’une des trois chansons étudiées dans ce cas violait le code parce qu’elle contenait de nombreuses fois les expressions fuck you et fuck off et qu’elle visait directement des personnes de l’entourage de l’ex-amoureux de la chanteuse. Les membres du comité ont convenu que les radiodiffuseurs devraient toujours s’efforcer d’offrir un contenu de qualité et envisager d’utiliser les versions révisées de ces chansons qui sont généralement facilement disponibles, même si la présence occasionnelle du mot en F est acceptable si celui-ci est diffusé en journée à la radio de langue française.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR administre cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes et d’autres renseignements pertinents sont affichés sur son site web. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.ccnr.ca.