Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare qu’une incitation à la violence dans une émission de radio enfreint le code de déontologie

Ottawa, 28 novembre 2017 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant des commentaires diffusés pendant l’émission Énergie le matin à l’antenne de CKMF-FM (Énergie 94,3, Montréal). Réagissant à une nouvelle concernant la publication d’un message Twitter, un des animateurs a suggéré de prendre la justice en main. Le CCNR a conclu que ces propos, en endossant la violence, avaient enfreint les dispositions du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Le 19 octobre 2016, les animateurs de l’émission matinale ont parlé d’un message controversé paru sur Twitter. Ils ont donné le nom de son auteur en racontant qu’il avait fait un commentaire déplacé au sujet des féministes et de la tuerie à l’École Polytechnique en 1989. La Sûreté du Québec avait ouvert une enquête. Un des animateurs a été d’avis que cela ne suffisait pas et que l’homme méritait d’être tabassé, une opinion qu’il a répétée à plusieurs reprises. Un de ses collègues a exprimé son désaccord en suggérant de laisser plutôt la police faire son travail.

Un auditeur a déposé une plainte, même s’il estimait le tweet inacceptable, parce que l’animateur encourageait le recours à la violence contre une personne clairement identifiée. La station a reconnu que l’animateur était allé trop loin. Le comité décideur francophone du CCNR a étudié la plainte à la lumière de l’article 9(a) du Code de déontologie de l’ACR qui s’oppose à la diffusion d’un contenu qui endosse, encourage ou glorifie la violence. Le comité a conclu à une infraction parce que l’animateur avait insisté pour prôner la violence; les objections de son collègue n’ont pas réussi à mitiger ses propos.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens vers les sites web des membres et d’autres sites web, ainsi que des renseignements pertinents sont affichés sur son site web à www.ccnr.ca.