Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision juge déplacé de divulguer le statut vaccinal d’une personne contre la COVID-19

Ottawa, le 25 mai 2022 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant la divulgation du statut vaccinal d’une personne contre la COVID-19 pendant l’émission matinale de CKEA-FM (95.7 Cruz FM, Edmonton), The Lockeroom. Le CCNR conclut que cette diffusion a violé le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

Le 10 février 2022, les animateurs de la matinale The Lockeroom ont raconté leurs réactions face à la suppression des restrictions liées à la pandémie de la COVID-19. L’un d’eux a indiqué qu’il avait des réticences à se joindre à une activité de groupe sachant que l’un de ses amis non vaccinés y participerait, et a donné le nom de famille de cette personne. Un peu plus tard, il a également donné le surnom de cette personne, qui comprend son prénom complet. Les animateurs ont aussi plaisanté en disant que cette personne était un bon ami à avoir parce qu’il pouvait vous aider à enterrer un cadavre ou donner des tuyaux sur la façon d’incendier une voiture.

La plainte a été déposée par l’ami en question qui a protesté contre la divulgation de son statut vaccinal en ondes et contre l’association de son nom à des activités criminelles. Le plaignant a ajouté qu’il n’avait jamais consenti à la diffusion de cette information et qu’il avait même déjà dit à l’animateur de ne pas parler de lui en ondes.

Le radiodiffuseur a noté que l’animateur racontait des anecdotes personnelles au cours de l’émission et s’est excusé de cet incident.

Le comité décideur anglophone du CCNR a étudié la plainte à la lumière de l’article 6 du Code de déontologie de l’ACR qui prévoit que tous les commentaires doivent être présentés de façon complète, juste et appropriée, et à la lumière de l’article 5.5 portant sur la vie privée du Code de déontologie journalistique de l’Association des services de nouvelles numériques et radiotélévisées du Canada (ASNNR). Le comité a unanimement conclu que la diffusion de l’identité de cet homme et de son statut vaccinal sans son consentement avait enfreint les dispositions des deux codes non seulement parce que les renseignements médicaux sont confidentiels, mais aussi parce que la divulgation du nom n’avait rien ajouté à la discussion. Par ailleurs, les membres du comité ont majoritairement conclu qu’il était déplacé de dire, même à la blague, que la personne identifiée pouvait se livrer à des activités criminelles.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR administre cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes et d’autres renseignements pertinents sont affichés sur son site web. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.ccnr.ca.