Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision trouve deux reportages présentés par BCTV irréprochables

Ottawa, le 28 octobre 1999 — Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant des nouvelles présentées par CHAN-TV (BCTV, Vancouver). Dans sa première décision, le Conseil régional de la Colombie-Britannique s’est penché sur une plainte dénonçant l’inclusion, dans un reportage, de photos pornographiques d’enfants; ce topo traitait du jugement de la cour de la Colombie-Britannique qui rendait inconstitutionnelle la loi sur la possession de matériel comportant de la pornographie juvénile.

Le Conseil régional de la Colombie-Britannique a examiné la plainte à la lumière du Code de déontologie et du Code d’application volontaire concernant la violence à la télévision de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), de même que du Code d’éthique (journalistique) de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Le Conseil n’a trouvé aucun manquement aux codes. Le Conseil a affirmé qu’il « comprenait l’embarras qu’a pu ressentir le plaignant en voyant quelque exemple que ce soit de pornographie juvénile »; il a néanmoins donné raison au télédiffuseur en ce qui a trait au recours à ces photographies.

Après tout, le Conseil prend pour acquis que l’objectif du télédiffuseur n’était pas seulement de rapporter une nouvelle très controversée, mais de souligner les conséquences terribles découlant de cette détermination judiciaire qui autorise la possession de matériel comportant une pornographie juvénile. Le télédiffuseur aurait-il pu atteindre son but en racontant tout simplement l’histoire et en interviewant l’accusé? Sans doute. Il n’aurait pas pu, toutefois, réussir à transmettre le sentiment de dégoût qu’inspire cette pratique au public sans en ajouter une composante visuelle. Il semblerait que les choix du télédiffuseur étaient conservateurs, même s’ils étaient désagréables. Il existe sans aucun doute des photos beaucoup plus explicites et leur inclusion dans le topo auraient en effet propulsé ce reportage à un niveau tout à fait inacceptable.

Dans une autre décision aujourd’hui rendue publique, le Conseil régional de la Colombie-Britannique a examiné une plainte portant sur la couverture par CHAN-TV d’une enquête et, en particulier, de la captation sur bande vidéo, de l’exécution d’un mandat au domicile du premier ministre de la Colombie-Britannique de l’époque, l’honorable Glen Clark. Le plaignant avançait que ce reportage portait atteinte à la vie privée du premier ministre et était biaisé à son égard. Le Conseil fut en désaccord avec ces deux affirmations. Pour ce qui est de la question de la vie privée, le Conseil a indiqué que « le fait que l’autorité judiciaire de la province émette un mandat de perquisition et que celui-ci soit exécuté par les forces de l’ordre au domicile du premier ministre, sont des événements d’intérêt public et tout radiotélédiffuseur qui est au courant de tels événements pourrait être perçu comme étant irresponsable de ne pas les avoir présentés au public ». Par ailleurs, le Conseil a écarté l’accusation de biais dans les termes suivants :

le télédiffuseur a fait tout son possible pour être juste envers le premier ministre et ses porte-parole. Le Conseil ne peut abonder dans le sens du plaignant, qui aurait voulu, semble-t-il, qu’on ne rapporte pas cette nouvelle, chose qui aurait pourtant constitué une forme de négligence de la part du télédiffuseur dans son devoir envers le public.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de la radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, d’un code portant sur les stéréotypes sexuels et d’un code portant sur la violence à la télévision et auxquels les membres doivent souscrire. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’autoréglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT), créé en 1970. Plus de 430 stations de radio et de télévision à travers le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les hyperliens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles dans le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.