Le Conseil de la radiotélévision de l’Ontario déclare qu’une émission sur la mode n’a pas exploité les femmes

Ottawa, le 18 avril 1994 – Selon sa décision rendue publique aujourd'hui, le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) estime qu’un segment de l'émission sur la mode, Fashion Television, diffusée à l'antenne de CITY-TV n'exploite pas les femmes.

La décision se rapporte à un segment intitulé The Erogenous Zone (la zone érotogène) diffusé à 18h30 le 19 septembre 1993. Ce segment englobait des discussions avec des dessinateurs et commentateurs de mode au sujet des parties de l'anatomie féminine que la mode accentue ainsi que des segments mettant en vedette des mannequins de défilés sur piste portant des vêtements révélant leurs seins et leurs organes génitaux. De l'avis d'une téléspectatrice de CITY-TV, ce segment avait pour effet d'abaisser les femmes.

Après avoir visionné le ruban-témoin du segment, le Conseil régional de l'Ontario a décidé que Fashion Television est une présentation typique des défilés de mode internationaux. Il a également trouvé que CITY-TV n'avait aucunement l'intention d'exploiter les femmes en présentant cette émission et que son reportage sur les tendances de la mode ne constitue pas une présentation négative ou dénigrante des femmes. Le Conseil a donc conclu que CITY-TV n'a pas enfreint le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision, selon lequel les radiotélédiffuseurs sont tenus de ne pas diffuser des émissions qui exploitent les femmes ou qui emploient l'habillement ou des gros plans de manière à dénigrer.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose d'hommes et de femmes représentant les secteurs de la radiodiffusion et du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. M. Al MacKay, un radiodiffuseur, assure la vice-présidence et représente les radiodiffuseurs. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. M. Luzzi n'a pas pris part à la décision.

Institué à titre d'organe d'autoréglementation des radiotélédiffuseurs privés du pays en 1990 par l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), le CCNR se charge d'appliquer les codes régissant l'industrie. Le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision de l'ACR est de son ressort ainsi que deux autres codes de l'ACR: le Code de déontologie et le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision. Depuis novembre 1993, il applique également le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision.

On trouvera ci-joint copie de la décision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.