Le Conseil de la radiotélévision de l’ontario se prononce sur un reportage de nouvelles

Ottawa, le 26 avril 1994 — Le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a rendu publique aujourd'hui sa décision concernant un reportage diffusé à l'antenne de CFTO-TV sur un meurtre commis à Toronto.

La décision traite d'un reportage diffusé par la station dans lequel on présente des scènes de chagrin exprimé par la famille de la femme assassinée. Un téléspectateur de CFTO-TV était d'avis que la station avait porté atteinte à la vie privée de la famille et avait présenté la réaction émotive de la famille devant cette tragédie de façon insensible. De son côté, la station a fait remarquer que les scènes en cause avaient toutes été tournées dans la rue en public et que le reporter n'avait donc pas porté atteinte à la vie privée de la famille. De plus, la station était d'avis que les scènes en cause n'étaient pas excessives en vue de la durée du reportage au complet.

Le Conseil s'est inspiré du Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Ce Code préscrit que les radiotélédiffuseurs sont tenus de présenter les nouvelles avec exactitude, d'une manière objective, complète et impartiale. Après avoir regardé une bande vidéo du reportage, les membres du Conseil ont convenu que le reporter n'avait pas causé une intrusion et ne visait pas le sensationalisme. lis ont noté que la présentation des personnes affligées lors du reportage n'était ni gratuite, ni prolongée. Le Conseil a donc décidé que CFTO-TV n'avait pas enfreint le Code.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose d'un nombre égal de représentants du secteur de la radiodiffusion et du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. La vice-présidence est assurée par un radiodiffuseur, M. AI MacKay, représentant des radiodiffuseurs. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. M. Luzzi n'était pas présent pour rendre la décision.

Le CCNR a été institué en 1990 à titre d'organe d'auto réglementation des radiotélédiffuseurs privés en se chargeant de la mise en application de divers codes de l'industrie. Le Conseil a reçu l'appui du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en 1991. Il se charge d'appliquer trois codes arrêtés par l'ACR: le Code de déontologie, le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision (révisé dernièrement) et le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Il se charge également d'appliquer le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision depuis novembre 1993.

On trouvera ci-joint copie de la décision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.