Le Conseil de l’Ontario qualifie d’impartial un reportage traitant d’un sondage sur l’avortement

Ottawa, le 18 avril 1994 – Dans sa décision rendue publique aujourd'hui, le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a annoncé qu'une nouvelle sur les résultats d'un sondage sur l'avortement avait été rapportée avec exactitude et impartialité. Une auditrice de la station CHUR (North Bay) s'était plainte du reportage fait le 2 août 1993 par la station au sujet des résultats du sondage.

Un reporter a lu la nouvelle, obtenue par l'entremise du service de dépêches de Standard Broadcast News, à l'antenne de CHUR. L'on y citait les résultats d'un sondage Gallup sur les attitudes des Canadiens et Canadiennes face à l'avortement. Le reporter a indiqué qu'environ un tiers des personnes interrogées favorisent la légalisation complète de l'avortement, que 56 pour cent des Canadiens et Canadiennes croient que l'avortement devrait être légal dans certaines circonstances et que dix pour cent d'entre eux sont d'avis que l'avortement doit être interdit en toutes circonstances. L'auditrice était d'avis que le reportage induit en erreur et fait croire aux gens que les deux tiers des Canadiens et Canadiennes ne sont pas en faveur du financement de l'avortement.

Après avoir écouté la bande-témoin du reportage, le Conseil régional a décidé qu'en réalité la station n'avait pas uniquement souligné l'opinion de la minorité en faveur de la légalisation de l'avortement, mais qu'elle avait également fait ressortir le fait que certains Canadiens et Canadiennes ne sont pas en faveur de légaliser l'avortement. Le Conseil a également remarqué que le reportage ne mentionnait pas la question du financement des avortements. Le Conseil régional a donc décidé que CHUR n'avait pas enfreint le Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs, qui renferme des dispositions voulant que les nouvelles soient présentées d'une manière objective avec exactitude et impartialité.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose de trois représentants du secteur de la radiodiffusion et de trois représentants du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. M. AI MacKay, un radiodiffuseur, assure la vice-présidence et représente les radiodiffuseurs. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. (M. Luzzi n'a pas pris part à la décision).

Institué à titre d'organe d'autoréglementation des radiotélédiffuseurs privés du pays en 1990 par l'ACR et appuyé par le CRTC, le CCNR se charge d'appliquer trois codes arrêtés par l'ACR: le Code de déontologie, le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision et le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Il se charge également d'appliquer le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.