L’émission humoristique Nightstand n’enfreint pas les normes de la radiotélévision

Ottawa, le 30 mai 1998 -- Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant la diffusion sur CKVU-TV (UTV - Vancouver) d’un épisode de Nightstand intitulé « A Green Dick ».

Nightstand, qui est en ondes à minuit, suit le format d’une interview-variétés, mais diffère considérablement de l’interview-variétés caractéristique en ce qu’il s’agit essentiellement d’une parodie du genre et que les invités sont tous des acteurs. L’épisode du 20 février 1997 comprenait un segment dans lequel les « invités » racontaient à l’animateur de l’émission l’histoire artificielle du décès d’une femme, l’épouse de l’un des invités, lors d’une attaque par un ours. Selon l’histoire, la femme était attachée nue à un arbre et couverte de miel lorsque l’ours a « attaqué ». Dans cette histoire, l’ours commençait à lécher tout le miel sur la femme et avait une relation sexuelle avec elle. L’histoire conduisait à la conclusion que l’ours « Prenait votre femme et la mangeait aussi. Monsieur, c’est une histoire macabre (grisly en anglais) ».

À la suite d’une plainte d’un téléspectateur, le Conseil a examiné l’émission à la lumière des dispositions du Code concernant les stéréotypes sexuels. Selon le Conseil, le segment n’exploite pas les femmes. Le Conseil a conclu que la parodie en question était tirée par les cheveux et nettement irréaliste, donnant ainsi lieu à un niveau d’attente différent de la part de l’auditeur ou du téléspectateur. Il s’agissait d’un calembour prolongé, à certains égards dans le style de ce qu’on appelle habituellement des histoires « sans queue ni tête ». L’humour peut avoir été enfantin et à connotation quelque peu sexuelle ou hors de propos, mais il n’exploitait pas plus un sexe que l’autre.

En prenant sa décision, le Conseil a réitéré qu’il ne mesurera pas les questions de goût quant aux codes qu’il administre; ces questions doivent être laissées à l’auditoire qui y répondra en fermant l’appareil ou non. Le Conseil a également fait observer que l’émission était diffusée très tard en soirée, de sorte qu’il n’y a aucun risque que des personnes autres que des adultes la regarde.

Le CCNR est l’organisme d’auto-réglementation établi par les radiodiffuseurs privés pour répondre aux plaintes et administrer les normes d’éthique de l’industrie, des pratiques journalistiques, sur les stéréo types sexuels et sur la violence à la télévision. Près de 400 stations de radio et de télévision et services spécialisés de tout le Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les membres et d’autres sites Web ainsi que de l’information connexe sont accessibles sur le World Wide Web à www.cbsc.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.