Les diffuseurs de Howard Stern suscitent une réaction mitigée du Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 11 décembre 1997 -- Le Conseil canadien des normes de la radiodiffusion (CCNR) a reçu copie des communiqués émis par CHOM-FM de Montréal et CILQ-FM (Q107) de Toronto annonçant les intentions de chaque station quant à la diffusion future du Howard Stern Show.

Les deux stations avaient déjà informé le Conseil qu'elles avaient lu en ondes le jugement du CCNR du 11 novembre concernant les infractions au Code de déontologie et au Code concernant les stéréotypes sexuels de l'Association canadienne des radiodiffuseurs. Ces annonces ont respecté les exigences du CCNR quant à la diffusion des résultats d'une décision négative.

La décision du 11 novembre, d'autre part, soulignait clairement l'inquiétude du CCNR quant à la possibilité que la diffusion future du Howard Stern Show sur le même ton que durant ses deux premières semaines (du 2 au 15 septembre), se traduise par d'autres violations aux deux Codes dans l'avenir. L'inquiétude des conseils régionaux du Québec et de l'Ontario s'exprimait dans ces termes :

les conseils sont d'avis que, bien que les sujets abordés au Howard Stern Show varient évidemment de jour en jour, la présentation du contenu - qui est l'enjeu central de cette décision - reste systématiquement similaire d'une émission à l'autre.

Le CCNR attendait donc de constater quelles seraient les étapes prises par les diffuseurs, dans les trente jours de la décision, pour s'assurer de leur conformité constante aux propres codes des diffuseurs privés que sont le Code de déontologie et le Code concernant les stéréotypes sexuels. Le Conseil a reçu ses réponses des deux stations hier.

Le cas de CHOM-FM

CHOM-FM a signalé qu'elle « entendait surveiller le Howard Stern Show lors de sa diffusion chaque matin en semaine, et adopter, si nécessaire, les mesures appropriées pour s'assurer qu'il continue à respecter les normes canadiennes de la radiodiffusion. » Des représentants de CHOM-FM ont assuré au Conseil que la station a entrepris des démarches pour veiller à ce que : (1) le personnel de la station connaisse l'esprit et la lettre des Codes des radiodiffuseurs; (2) des mesures technologiques soient mises en place pour surveiller soigneusement l'émission et respecter les inquiétudes exprimées par le CCNR; et (3) des segments de l'émission soient modifiés ou supprimés en conformité avec les normes canadiennes de la radiodiffusion, pour que la version du Howard Stern Show proposée à l'auditoire de CHOM respecte les Codes de façon constante.

Le président national du CCNR. M. Ronald Cohen, a déclaré ce qui suit : « Dès la divulgation de la décision, j'avais fait part de ma confiance à l'effet que les diffuseurs trouveraient le moyen de respecter les Codes. Il m'apparaît clair que CHOM-FM et sa société propriétaire ont l'entière intention de se conformer aux normes canadiennes de la radiodiffusion et qu'elles agissent concrètement pour s'en assurer. À un problème difficile, CHOM a répondu avec le sens des responsabilités qu'espérait le Conseil. »

Bien que M. Cohen lui-même avait bon espoir que CHOM réussirait à rencontrer les objectifs qu'elle s'était assignés, il reconnaissait que certaines personnes puissent douter du succès de la station. En conséquence, il a ajouté : « Cette confiance ne signifie nullement que le Conseil se lave les mains dans ce dossier. Le CCNR continuera d'appliquer ses méthodes pour s'assurer que le respect des normes soit bel et bien une réalité, et il restera à l'écoute des auditeurs qui jugeraient que de prochains épisodes de l'émission violent toute norme canadienne de la radiodiffusion. »

Le cas de CILQ-FM

CILQ-FM a annoncé un « plan en quatre points » au sujet du Howard Stern Show. La moitié de ces points abordent des sujets sans rapport direct avec l'émission ou la décision du CCNR. Des deux points restants, un seul semble vaguement lié aux inquiétudes qu'exprimait le Conseil lors de sa décision du 11 novembre.

S'il est vrai que, au sujet de cet unique point, le communiqué de Q107 déclarait que la station « embauchera immédiatement un producteur supplémentaire dont le rôle sera de surveiller le Howard Stern Show eu égard au respect constant de l'esprit et de la lettre de la Loi sur la radiodiffusion », il n'y était fait aucune mention d'aucun des Codes des radiodiffuseurs privés ni d'une intention de la station de se conformer aux normes canadiennes de la radiodiffusion que ces Codes contiennent.

En l'absence d'un tel engagement, le Conseil a entrepris une enquête afin d'évaluer si les épisodes du Howard Stern Show diffusés depuis la date de la décision ont respecté les Codes. Dans l'éventualité où son enquête révélerait que les émissions diffusées après le 11 novembre violent les Codes, le Conseil passera à l'étape suivante où il envisagera la possibilité de rompre ses liens avec CILQ-FM pour son absence d'« accord à se conformer aux normes du Conseil » comme le requiert le Manuel des membres du Conseil.

Une telle mesure n'a jamais eu à être envisagée depuis les débuts du fonctionnement du Conseil, en 1990. Si ce processus est appliqué dans le cas de CILQ, toute plainte concernant le Howard Stern Show ou n'importe quelle autre émission de CILQ sera acheminée par le Conseil au CRTC pour examen. Avant que cela ne se produise, le cas échéant, le CCNR reste à la disposition de tout auditeur qui croirait que des épisodes du Howard Stern Show enfreignent toute norme canadienne de la radiodiffusion.

Le président du CCNR, M. Ronald Cohen, a exprimé son inquiétude en ces termes : « Il serait extrêmement regrettable d'en arriver à devoir expulser un membre. D'un autre côté, la disposition de près de 400 autres membres, tous des diffuseurs privés, à se conformer aux normes canadiennes de radiodiffusion confirme la pertinence du processus d'auto-réglementation pour la vaste majorité de l'industrie. »

– 30 –