Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, des reportages critiquant une entreprise de voyages à rabais sont justes

Ottawa, le 30 juillet 1998 - Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant des reportages portant sur une entreprise de voyages à rabais qui étaient inclus dans les émissions d’informations de CFCN-TV (Calgary), dans un segment intitulé « Consumer Watch ». Des variations de ce topo mettant en garde les citoyens de Calgary contre une entreprise de cette ville ont été diffusés à cinq reprises. Le président de la compagnie en question s’est plaint que lesdits reportages diffusaient des « informations inexactes » et que le journaliste n’a pas donné l’occasion à l’entreprise de réfuter les propos tenus en ondes.

Le Conseil régional des Prairies a examiné la plainte à la lumière des codes de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) et de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Selon lui, la série de reportages n’a violé ni l’un ni l’autre des codes. Le Conseil a noté que l’affirmation du plaignant au sujet du manque de possibilité de répondre aux propos était clairement contredite par le matériel diffusé, dans lequel le journaliste résume la réaction des représentants de l’entreprise rejoints en Colombie-Britannique et, de plus, dans lequel on voit des représentants de l’entreprise qui ferment la porte au nez du journaliste, refusant de répondre aux questions de ce dernier.

Dans son évaluation de l’objectivité et l’impartialité de ce reportage, le Conseil a affirmé :

Il semble au Conseil que le plaignant, qui affirme que le reportage devrait avoir inclus « l’autre côté de l’histoire », estime que le critère d’objectivité et d’impartialité requis pour des reportages d’information signifie que des commentaires négatifs au sujet d’une entreprise devraient être contrebalancés par des commentaire positifs. Le Conseil est en désaccord avec cette affirmation. Si le point de vue du plaignant était juste, il n’y aurait jamais de reportages négatifs ou critiques. En bout de piste, il faut évaluer, selon des critères d’objectivité et d’impartialité, le travail journalistique d’un événement digne d’une attention médiatique, et non pas l’effet global du reportage sur la personne ou l’entreprise dont il est question.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’auto-réglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.