Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, la référence à la « royauté » dans le match de basket-ball des Raptors n’est pas inappropriée

Ottawa, le 21 juillet 1998 - Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant la diffusion du match de basket-ball des Raptors de Toronto sur CKVR-TV le 26 novembre 1997. Au début du match contre les Kings de Sacramento, l’annonceur a déclaré qu’« au Skydome, le cri de ralliement est d’abattre la monarchie. » Après 35 secondes de musique, de danse, d’applaudissements et de lancers de basket-ball, on a pu voir un tableau de pointage indiquant « Assassinate the Kings » (assassiner les rois).

Un téléspectateur s’est plaint que les mots « roi » et « assassiner » dans la même phrase étaient associés à l’assassinat de Martin Luther King et que « ce type de langage n’est pas responsable en radiodiffusion ».

Le Conseil régional de l’Ontario du CCNR a examiné la plainte en regard du Code de déontologie et du Code d’application volontaire concernant la violence à la télévision de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Le Conseil a fait observer qu’en dehors du fait que les Raptors jouaient contre les Kings de Sacramento, la seule autre référence à la «royauté» concernait la monarchie et non le regretté leader des droits civils. Selon le Conseil,

peu de personnes auraient établi l’association faite par le plaignant à la lumière des références aux Kings de Sacramento et à la monarchie. Si malheureuse que soit la juxtaposition des mots « assassinat » et « roi », le Conseil ne considère pas qu’elle suffit pour tenir le radiodiffuseur responsable d’une violation du code.

En autant que la disposition du Code d’application volontaire concernant la violence dans les émissions sportives est concernée, le Conseil ne considère pas que le radiodiffuseur a encouragé ou exploité un acte de violence en aucune façon, et qu’il s’agit de beaucoup moins que « les actes de violence qui sont en marge de la pratique régulière du sport dont il s’agit », pour citer la disposition en question.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code concernant les stéréotypes sexuels et un code concernant la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’auto-réglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code concernant les pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le World Wide Web à www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.