Selon le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, les commentaires portant sur l’homosexualité énoncés lors d’une émission religieuse violent le Code de déontologie de l’ACR

Ottawa, le 20 août 1998 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a publié aujourd’hui sa décision concernant la diffusion par CKRD-AM (Red Deer) des faits saillants d’une émission quotidienne syndiquée intitulée Focus on the Family, laquelle traitait de l’homosexualité. Un auditeur s’est plaint que l’émission contenait des « remarques qui dénigrent l’homosexualité et, de façon générale, les personnes gaies ».

Le Conseil régional ontarien du CCNR a examiné la plainte à la lumière du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Le Conseil a conclu que l’émission enfreignait à la fois la disposition des droits de la personne de ce code, de même que l’exigence que tout point de vue, commentaire et texte éditorial soit présenté de façon « objective, complète et impartiale ». Se référant à la Politique de radiodiffusion à caractère religieux du CRTC, le Conseil a conclu que :

La programmation religieuse n’a... nullement d’acquis le droit inhérent de dire tout ce qu’elle veut au nom de la religion. L’interprétation que fait le CCNR de la tâche première et fondamentale des radiodiffuseurs comme étant de « présenter des nouvelles, des points de vue, des commentaires ou des textes éditoriaux avec exactitude, d’une manière objective, complète et impartiale », part d’éléments tels que ceux qui sont cités dans la Politique de radiodiffusion à caractère religieux du CRTC, et c’est là que la diffusion de ce segment de Focus on the Family par CKRD contrevient à cette disposition.

Bien que Focus on the Family est libre de qualifier le style de vie homosexuel de coupable... les propos tenus dans cette émission... sont allés bien plus loin. L’appui pour ce mouvement a été qualifié de « faible » [« flimsy »] et cet appui a été dénigré (voir, par exemple, le rejet d’une étude signée par un activiste gai, par l’affirmation générale que, « comme toute science gaie, cette étude a des fondements très peu solides [“flimsy”] ». En outre, l’émission a attribué au mouvement gai un objectif malveillant, insidieux et conspiratoire, un soi-disant « agenda » qui, d’après le Conseil, constitue un commentaire discriminatoire abusif fondé sur l’orientation sexuelle, ce qui est contraire aux dispositions de l’article 2 du Code de déontologie de l’ACR.

Les radiodiffuseurs privés du Canada ont établi des normes pour l’industrie de radiodiffusion sous forme d’un code de déontologie, un code portant sur les stéréotypes sexuels et un code portant sur la violence à la télévision. Ils ont aussi créé le CCNR, qui est l’organisme d’auto-réglementation ayant la responsabilité d’administrer ces codes, ainsi que le code des pratiques journalistiques de l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 430 stations de radio et de télévision de l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, les liens avec les sites Web des membres et d’autres sites ainsi que l’information connexe sont accessibles sur le Web au www.ccnr.ca. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (###) ###-####.