Selon le Conseil de la radiotélévision il n’y a pas d'infraction au Code de l'industrie dans le cas de commentaires de mauvais goût

Ottawa, le 12 mai 1994 – Le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a annoncé aujourd'hui que des commentaires faits durant l'émission de Geoff Franklin, diffusée à l'antenne de CIWW d'Ottawa, ne vont pas à l'encontre du Code de déontologie de l'industrie de la radiodiffusion.

Le 16 juin 1993 l'animateur de l'émission discutait d'un homme de la région qui avait décidé de punir son chien en le traînant le long de sa voiture sur une distance de plusieurs pâtés de maisons tout en conduisant à grande vitesse. L'animateur de l'émission diffusée par CIWW a invité les auditeurs à appeler la station pour suggérer une punition convenable pour le maître du chien. Il a également suggéré que l'homme dont il était question soit lui-même traîné le long d'une voiture en marche. Un auditeur était d'avis que l'animateur avait préconisé ainsi des tactiques de justicier et le non-respect de la loi. La station a réagi en adressant une réprimande à l'animateur et en lui indiquant de lire le Code de déontologie régissant l'industrie.

Le Conseil régional a décidé que l'animateur n'avait pas sérieusement préconisé des activités criminelles et qu'au pis aller il avait fait des commentaires de mauvais goût. Toutefois, ces commentaires n'enfreignent pas le Code dont les dispositions stipulent que les stations doivent traiter les sujets controversés avec impartialité et présenter des commentaires et des points de vue avec exactitude, d'une manière objective, complète et impartiale.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose d'un nombre égal de représentants du secteur de la radiodiffusion et du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. La vice-présidence est assurée par un radiodiffuseur, M. AI MacKay. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. Tous les membres ont pris part à cette décision unanime.

Le CCNR a été institué en 1990 à titre d'organe d'autoréglementation des radiotélédiffuseurs privés. Il a reçu l'appui du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et il se charge de mettre en application quatre codes applicables au secteur de la radiotélédiffusion, dont trois arrêtés par l'ACR: le Code de déontologie, le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision et le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision, ainsi que le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision.

On trouvera ci-joint copie de la décision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.