Selon le Conseil de l’Ontario, un animateur de tribune téléphonique a violé un code de l’industrie

Ottawa, le 15 avril 1994 -- Le Conseil régional de l'Ontario du Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) a jugé que la tribune téléphonique «John Michael», diffusée à l'antenne de CKTB de St. Catharines le premier juin 1993, a enfreint deux articles du Code de déontologie de l'industrie.

La décision du Conseil, rendue publique aujourd'hui, traite des commentaires faits par l'animateur, de la tribune téléphonique au sujet des Canadiens et Canadiennes de langue française diffusée à l'antenne de CKTB . L'animateur a déclaré entre autres que tous les édifices du gouvernement canadien sont situés au Québec, que la fonction publique du Canada est entièrement au Québec, que l'on ne parle pas l'anglais durant les réunions du Cabinet, que 90% des ministres du Cabinet sont des Canadiens français et que les ambassadeurs canadiens détachés à des affectations importantes sont toujours des Canadiens français. Le Conseil a décidé que l'accumulation d'inexactitudes prononcées par l'animateur étaient offensantes et discriminatoires à l'endroit des Canadiens et Canadiennes de langue française. Par conséquent, la station CKTB a enfreint le Code de déontologie de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Le Code affirme la responsabilité des radiotélédiffuseurs de présenter des points de vue et des commentaires avec exactitude et de manière complète, objective et impartiale; de respecter des normes de haute qualité dans leurs émissions; et d'éviter de présenter du matériel offensant ou discriminatoire fondé sur l'origine nationale ou ethnique.

Le Conseil régional de l'Ontario du CCNR se compose d'un nombre égal de représentants du secteur de la radiodiffusion et du grand public. Il est présidé par Mme Marianne Barrie, une représentante du public. La vice-présidence est assurée par M. AI MacKay, représentant des radiodiffuseurs. Les autres représentants du grand public auprès du Conseil régional sont Mme Susan Fish et M. Robert Stanbury. MM. Don Luzzi et Paul Fockler représentent les radiodiffuseurs. M. Luzzi n'a pas pris part à la décision.

Institué à titre d'organe d'autoréglementation des radiotélédiffuseurs privés en 1990, le CCNR se charge d'appliquer trois codes arrêtés par l'ACR: le Code de déontologie, le Code d'application volontaire concernant la violence à la télévision et le Code concernant les stéréotypes sexuels à la radio et à la télévision. Depuis novembre 1993, il applique le Code d'éthique de l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision.

On trouvera ci-joint copie de la décision.

– 30 –

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec M. Ronald I. Cohen, président national du CCNR, au (###) ###-####.