Un concours ayant un thème sexuel n’enfreint pas les normes régissant la radiotélévision, déclare le Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 18 mars 2003 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant des séquences de l’émission matinale diffusée à l’antenne de CFRQ-FM (Q104) de Halifax. Le 31 juillet 2002, les animateurs de l’émission matinale de la station ont organisé un concours dont le but était d’encourager les auditeurs à appeler Q104 et à simuler un orgasme sur les ondes pour avoir l’occasion de gagner un prix. Le Comité régional de l’Atlantique du CCNR en est venu à la conclusion que les séquences n’étaient pas sexuellement explicites et qu’elles n’ont pas par conséquent enfreint un quelconque des codes visant les radiotélédiffuseurs.

Le thème du concours était apparemment inspiré par le fait qu’un des animateurs de l’émission a rapporté qu’il s’agissait de la « Deuxième journée annuelle de l’orgasme ». Après avoir annoncé que 80 % des femmes simulent l’orgasme, les animateurs ont invité les auditeurs à les appeler pour simuler un orgasme à l’antenne de la station. Les animateurs ont diffusé trois appels, à savoir deux de la part d’hommes et un de la part d’une femme. Tous les interlocuteurs ont intégré un élément comique à leur présentation, comme bêler à la façon du mouton et l’usage d’une traduction littérale hors-contexte.

Le CCNR a reçu une plainte d’un auditeur qui était d’avis que ce contenu n’est pas acceptable pour les émissions diffusées à la radio le matin étant donné que les enfants peuvent être à l’écoute. Le Comité régional de l’Atlantique a examiné la plainte à la lumière du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR). Il a fait remarquer que le CCNR a déjà établi que le contenu sexuellement explicite diffusé aux émissions radiophoniques le matin sera tenu pour une infraction du Code, mais que le contenu suggestif ou les sous-entendus à caractère sexuel ne poseront pas de problème. Le Comité en est venu à la conclusion que les séquences « d’orgasmes simulés » diffusées à l’antenne de Q104 n’étaient pas sexuellement explicites. Il a fait les commentaires suivants :

Le Comité régional de l’Atlantique ne trouve rien ayant un caractère explicite dans la présente affaire. Premièrement, on a employé le terme « simulé » à plusieurs reprises. Non seulement n’y avait-il aucune suggestion de réalité, mais il n’y avait également aucun détail ou description d’un acte sexuel explicite. Tous les interlocuteurs semblent avoir interprété la niaiserie sexuelle du « concours » à leur façon. Au pire, le Comité trouve que ce contenu pourrait se caractériser comme étant puéril, sans goût ou inapproprié, mais il n’a rien pour le faire passer de l’inapproprié à l’inacceptable. Autrement dit, même si les enfants risquaient d’être à l’écoute, ce que les données démographiques de la station ne laissent d’ailleurs pas entendre, le sujet traité n’aurait pas posé de problème. Le Comité ne constate pas d’infraction au Code de déontologie de l’ACR dans ce cas.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 530 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR et tous les codes qu'il administre sont affichés sur son site Web, à , où l'on a aussi accès à ses rapports annuels, à d'autres documents et renseignements pertinents, aux sites de ses membres et à d'autres sites d'intérêt. Pour plus de renseignements, communiquer avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (613) 233-4607 ou à .